SITE CATHOLIQUE FRANÇAIS       drapeau FR

colere de dieu et punition du monde

 

Accueil
Prières
mes Images
Parole de DIEU
Notre Dame de la Salette
Sommaire
le Dessin
Autres sites
Témoignage - la Mort
Anne Catherine Emmerich
Plan du site
Toutes les pages de la Parole

AUTRES PAROLES DE DIEU (2)

Maladie, Souffrance et Guérison

suivi de - nos Paroles - la Philosophie


barre décorative


Gloire et louange à Dieu

tout est de Dieu, pour Dieu

LA SOUFFRANCE, LA MALADIE et LA GUÉRISON

Avant de commencer à parler de la maladie des corps n'oublions pas ce que le SEIGNEUR, en parlant de maladies, nous dit :

"...Mais si vous voyiez les âmes !"

et aussi en parlant de la souffrance :

"Tout ne peut être effacé que par la souffrance et Je suis le modèle même..."

Plus nous péchons et plus nous souffrirons.... que ce soit ici-bas ou après, ou les deux.
C'est pour cela que le Purgatoire existe (sans parler de l'Enfer !).
De plus, en péchant, par nos rapports avec le Mal, nous faisons provoquer des souffrances aussi à nos proches, notre entourage. La confession, avec l'aide du Prêtre, doit nous permettre d'en prendre conscience pour ne plus pécher et faire cesser "cet engrenage infernal".
Le péché n'est jamais à prendre à la légère.
Il nous faut souffrir pour avoir offensé l'Amour de DIEU.
C'est ce qu'a enduré volontairement, en toute connaissance, le Seigneur pour éteindre la colère du Père d'alors, colère qui est de nouveau à son comble de nos jours. Mais le Seigneur ne reviendra pas cette fois pour une nouvelle Passion.... Quand Il reviendra ce sera pour juger...
Nous devons donc, comme Lui, porter notre croix, et, tout comme Lui, nous pouvons aussi souffrir pour les autres, pour effacer leurs péchés, pour leur guérison, surtout spirituelle, celle qui mène au bonheur dans la vie éternelle.
Guérir le corps pour une âme qui se damne à tout jamais ? Ce n'est pas de la charité chrétienne, il faut guérir les deux !
Si le joug du Seigneur est léger à porter, le joug de nos péchés, de nos trahisons, de nos indifférences, lui, est très lourd et douloureux... Et il devra être subi, de gré ou de force.
Ceci, malheureusement, n'est plus admis à notre époque dévoyée et rebelle, même dans l'Eglise.
Alors, quand nous souffrons, quelles que soient ces formes de souffrances, et il y en a beaucoup, pensons tout d'abord aux souffrances du Seigneur dans Sa Passion, à toutes Ses terribles souffrances, Lui, le seul qui n'aurait jamais dû souffrir, le Juste, le Pur, le Très Saint, le Verbe, DIEU le Fils, JE SUIS...

Que les bien-portants bénissent DIEU chaque jour pour cette grâce. Toutefois la maladie et la souffrance restent des mystères que DIEU n'est pas obligé de nous expliquer, du moins pas en cette vie. Mais il nous est permis de comprendre que la maladie et la souffrance peuvent être (sont souvent) le chemin qui mène vers DIEU, une participation au salut du Monde, une épreuve pour soi-même et nos proches ou le résultat de notre mauvaise conduite, de notre rébellion  au SEIGNEUR.......
Notre corps peut aussi refléter les maladies de l'âme, car il y a de grands malades de l'âme.
Et les maladies de l'âme engendrent obligatoirement des maladies du corps, de tout l'être.

St Jean, 5, v. 12 à 14 "...Ils l'interrogèrent : "Qui est cet homme qui t'a dit : "Prends ton grabat et marche" ? Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c'était, car Jésus s'était éloigné de la foule qui se trouvait en ce lieu. Plus tard Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : "Te voilà bien portant : ne pèche plus de peur qu'il ne t'arrive pire encore !"

Il faut offrir humblement nos souffrances à DIEU pour qu'elles soient efficaces et non pas, comme enseigné quelquefois par les catholiques modernes, les déposer au pied du SEIGNEUR pour qu'Il s'en débrouille !
De même la maladie doit nous faire prendre conscience que nous sommes venus ici-bas, depuis le péché originel, pour vaincre la chair par l'esprit et que notre corps de chair n'est que le manteau provisoire de l'esprit et de l'âme, et ce, contrairement à la nouvelle théologie idolâtre du corps que nous enseigne l'Église. En effet notre esprit, le corps spirituel qui contient l'âme, est venu s'incarner selon la volonté divine ; pour cela notre cerveau est le "contact" de l'esprit avec notre corps animal comme dit Saint Paul, c'est-à-dire ce corps de chair qui souvent nous pèse tant, et qui n'est lui-même que le simple outil, l'apparence provisoire du corps spirituel, le plus important, et qui est l'esprit, et de l'âme avec la matière du Monde visible. Dans la Bible, DIEU nous parle de la maladie et de la guérison......

En ce qui concerne la souffrance et les épreuves, DIEU le Père, dans son "Dialogue" avec Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église, nous explique que cela est nécessaire à notre élévation : "Tu vois donc que, par ma providence, j'ai réparé la ruine de l'homme, cet autre monde. Mais j'ai laissé sur terre les épines de nombreuses tribulations, et permis que partout l'homme se heurtât à la rébellion des choses. Ce n'est pas sans un conseil de ma providence que j'en ai agi de la sorte, ni sans égard à votre bien. Ma sagesse s'est inspirée de vos besoins. J'ai voulu détourner l'homme de placer son espérance dans le monde, pour l'amener à courir droit à moi qui suis sa fin, et j'ai pensé que du moins les coups répétés des tristesses humaines lui apprendraient à porter plus haut son cœur et ses désirs. Cependant telle est son ignorance de cette vérité, si grand est son attrait pour les délices du monde, que, malgré toutes les épines, toutes les souffrances qu'il y trouve, il ne paraît pas vouloir s'en détacher, ni se soucier de rentrer dans sa patrie. Que serait-ce donc, ma fille, tu peux le comprendre, s'il trouvait en ce monde tout à souhait, dans une joie tranquille, jamais traversée d'aucune peine ? Voilà pourquoi ma providence a permis que le monde produisît en abondance les tribulations. Par elles j'éprouve la vertu de mes serviteurs, et dans les peines qu'ils souffrent, dans la force avec laquelle ils les endurent, dans la violence qu'ils se font à eux-mêmes, je trouve un titre à la récompense. Ainsi ma providence a tout ordonné, tout disposé avec une sagesse parfaite."
et aussi...... "....Oh, combien heureuse cette âme, qui, dans un corps mortel, n'en goûte pas moins le bien immortel ! Elle reçoit tout avec respect ; la main gauche ne lui pèse pas plus que la main droite. Tribulation ou consolation, faim ou nourriture, soif ou rafraîchissement, froid ou chaud, nudité ou vêtement, vie ou mort, honneur ou affront, affliction ou réconfort, elle accepte tout, elle est accueillante à tout, avec une humeur égale et tranquille. Rien ne l'abat, rien ne la trouble, rien ne l'ébranle. Elle est établie sur la roche vive : elle a vu à la lumière de la foi, et avec une ferme espérance, que tout ce qui vient de Moi, c'est avec un même amour que je le donne et dans une même pensée, la pensée et l'amour de votre salut. Elle sait que ma providence pourvoit à tout, que dans les grandes épreuves, je donne à l'âme une grande force, et que je n'impose jamais un fardeau plus lourd qu'elle ne le peut porter, pourvu qu'elle se dispose à le vouloir accepter, pour mon amour. Le sang de mon Fils vous a bien prouvé que ce n'est pas la mort du pécheur que je veux, mais qu'il se convertisse et qu'il vive. C'est pour qu'il vive que je lui envoie tout ce qui lui arrive. Cette vérité est toujours présente à l'âme dépouillée d'elle-même, et voila pourquoi elle ne trouve que sujet de joie en tout ce qu'elle voit ou qu'elle éprouve, en elle-même ou dans les autres."

Et Sachons que le rejet de DIEU et même pour les Chrétiens le manque de respect pour le Sang du SEIGNEUR est cause de souffrances, de maladies et même de mort :

I Corinthiens, 11, v. 23 à 30 "....En effet, voici ce que moi j'ai reçu du Seigneur, et ce que je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâce, il le rompit et dit : "Ceci est mon corps qui est pour vous, faites cela en mémoire de moi." Il fit de même pour la coupe ...... Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, se rendra coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun s'éprouve soi-même avant de manger ce pain et de boire cette coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps mange et boit sa propre condamnation. Voilà pourquoi il y a parmi vous tant de malades et d'infirmes et qu'un certain nombre sont morts."

Et DIEU nous explique effectivement que l'Eucharistie indignement reçue peut  même donner la mort, d'autant plus la maladie !

ainsi qu'Il l'enseigne, toujours à Ste Catherine de Sienne : "Vois donc quelle ignorance et quelles ténèbres et quelle ingratitude, et par quelles mains souillées sont dispensés le lait et le sang glorieux. Avec quelle présomption et irrévérence ils sont reçus ! Ce qui donne la vie bien des fois, par leur faute, leur donne la mort : je veux parler du précieux Sang de mon Fils unique.... Mais comme il donne la vie à l'âme et l'orne de toute grâce, avec plus ou moins d'abondance, suivant les dispositions et les sentiments de celui qui le reçoit, aussi donne-t-il la mort à qui vit dans l'iniquité, par le fait de celui qui le boit indignement dans les ténèbres du péché mortel. A celui-là il donne la mort et non la vie.... Je dis donc que ce Sang nuit à celui qui le reçoit indignement, non par la faute du Sang, ou par celle du ministre, comme il a été dit, mais à cause de sa mauvaise disposition, par sa propre faute, qui si malheureusement a souillé son esprit et son corps et a pour lui et pour le prochain des conséquences si cruelles.... Actuellement, l'Eucharistie est méprisée et profanée dans la joie et les chants comme un simple morceau de pain ! 

Et vouer un grand amour au Christ, L'aimer plus que tout, implique quasiment aussi la souffrance en participation à Sa Passion et pour le salut d'autres âmes..... Lire la vie extraordinaire de Mère Yvonne-Aimée de JÉSUS de Malestroit. Elle était la fille chérie de Notre SEIGNEUR et sa vie sublime de Religieuse et de grande Mystique du XXe siècle nous est racontée par le Père Paul Labutte dans son livre très complet (745 pages) "Yvonne-Aimée de JÉSUS, ma Mère selon l'Esprit", chez François-Xavier de Guibert. Elle a vécu une vingtaine d'années avec quatre maladies mortelles et prenait en plus sur elle toutes sortes de souffrances pour les autres, la France et le monde. Il est à noter que les procédures de canonisation ont été bloquées au Vatican pour Sœur Faustine (Pologne) et Mère Yvonne-Aimée de Jésus (France). Le futur Jean-Paul II avec les Evêques polonais a fait débloquer le dossier et canoniser la Sainte polonaise, mais rien n'a été fait pour la française.... dont la canonisation est toujours bloquée malgré 30000 documents au dossier et de très nombreux témoins dignes de foi et surtout de Foi........ Il est vrai que l'Eglise de nos jours rejette le surnaturel divin et la puissance divine ! Pourtant Yvonne-Aimée de Jésus nous dit justement que notre monde ne serait déjà plus s'il n'y avait du surnaturel en son sein.....

Et n'oublions pas que lorsqu'il se produit une guérison miraculeuse ou l'obtention d'une grâce particulière par les prières adressées à un Saint, une Sainte ou un Serviteur de DIEU, c'est toujours DIEU ou la Très Sainte Vierge qui agissent par l'entremise du Serviteur sollicité. Il nous faut donc remercier tout d'abord DIEU ou la Très Sainte Vierge d'avoir daigné exaucer la demande du Saint ou de la Sainte pour nous, puis bien sûr remercier cette Sainte ou ce Saint compatissant que nous aimons particulièrement et à qui nous nous sommes adressé.

Que le malade, celui qui souffre, voire le mourant, n'oublie pas non plus que le SEIGNEUR, son SAUVEUR, pour nous tous et donc pour lui, n'a pas eu affaire à des médecins, des infirmières attentionnées, des traitements qui soulagent, mais à des tourmenteurs, des tortionnaires et qu'Il en est mort dans des souffrances effroyables librement consenties. (il n'y a qu'à voir le film de Mel Gibson "La PASSION du CHRIST" d'après les visions de Saintes Mystiques). Et pour lui pas de suicide assisté pour une "belle mort dans la dignité ? !", Il n'a pas repoussé et rejeté la volonté divine, Il a bu la coupe jusqu'à la lie.... Lire l'Euthanasie.

ANCIEN TESTAMENT

Deutéronome, 7, v. 15 ...Le Seigneur écartera de toi toutes les maladies et toutes les funestes épidémies d'Egypte, que tu connais bien ; il ne te les infligera pas et il les enverra chez tous ceux qui te haïssent...
32, v. 39
...Eh bien ! maintenant, voyez : c'est moi, rien que moi, sans aucun dieu auprès de moi, c'est moi qui fait mourir et qui fait vivre, quand j'ai brisé, c'est moi qui guéris, personne ne délivre de ma main.....

Job, 2, v. 1 à 8 ....Le jour advint où les Fils de Dieu (les Anges ?) se rendaient à l'audience du SEIGNEUR. L'Adversaire (le Démon, l'ange rebelle) vint aussi parmi eux à l'audience du SEIGNEUR. Le SEIGNEUR dit à l'Adversaire : "D'où est-ce que tu viens ?" - "De parcourir la terre, répondit-il, et d'y rôder." Et le SEIGNEUR lui demanda : "As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'a pas son pareil sur terre. C'est un homme intègre et droit qui craint Dieu et se garde du mal (du péché). Il persiste dans son intégrité et c'est bien en vain que tu m'as incité à l'engloutir." Mais l'Adversaire répliqua au SEIGNEUR : "peau pour peau ! Tout ce qu'un homme possède, il le donne pour sa vie. Mais veuille étendre ta main, touche à ses os et à sa chair. Je parie qu'il te maudira en face !" Alors le SEIGNEUR dit à l'Adversaire : "Soit ! Il est en ton pouvoir ; respecte seulement sa vie." Et l'Adversaire, quittant la présence du SEIGNEUR, frappa Job d'une lèpre maligne depuis la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête. Alors Job prit un tesson pour se gratter et il s'installa parmi les cendres.

Habaquq, 3 ...Seigneur j'ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. Seigneur vivent tes actes au cours des années. Au cours des années fait les reconnaître, mais dans le bouleversement rappelle-toi d'être miséricordieux. Sa majesté comble le ciel, sa louange emplit la terre, la lumière devient éclatante. Deux rayons sortent de sa propre main, c'est là le secret de sa force. Devant lui marche la peste et la fièvre met ses pas dans les siens. Il s'est arrêté, il a pris la mesure de la terre. Il a regardé et fait sursauter les nations....... Tu parcours la terre dans ton courroux, tu foules aux pieds les nations dans ta colère.....

2 Samuel, 24, v. 15 et 16 ....Le Seigneur envoya donc la peste en Israël depuis ce matin-là jusqu'au temps fixé, et il mourut, parmi le peuple, de Dan à Béer-Shéva, soixante-dix mille hommes. L'ange étendit la main vers Jérusalem pour la détruire, mais le Seigneur renonça à sévir et dit à l'ange qui exterminait le peuple : " Assez ! Maintenant relâche ton bras ".

Proverbes, 12, v. 18 ...Où il y a un bavard, il y a des coups d'épée ! mais la langue des sages est un remède... XVIII, v. 14a ...Le moral de l'homme surmonte la maladie. v. 21a ...La mort et la vie dépendent du langage... (par des paroles négatives et répétées, on peut provoquer un mauvais état de santé à soi-même ou autrui ; par des paroles positives on peut donner ou garder la santé)

Psaume 91 ....Celui qui habite là où se cache le Très-Haut passe la nuit à l'ombre du Dieu-Souverain - Je dis au SEIGNEUR : " Il est mon refuge, ma forteresse, mon Dieu : sur lui je compte ! " - C'est lui qui te délivre du filet du chasseur et de la peste pernicieuse. De ses ailes il te fait un abri et sous ses plumes tu te réfugies. Sa fidélité est un bouclier et une armure. Tu ne craindras ni la terreur de la nuit, ni la flèche qui vole au grand jour, ni la peste qui rôde dans l'ombre, ni le fléau qui ravage en plein midi.

Sagesse, 3, v. 13 ...Heureuse plutôt la femme stérile, celle qui est sans tache et n'a pas connu une union interdite ; elle aura du fruit lors de l'inspection des âmes.... IV, v. 1 et 2 ....Mieux vaut ne pas avoir d'enfant et posséder la vertu qui laisse un souvenir riche d'immortalité.......

Siracide, 1, v. 18 ...La couronne de la Sagesse, c'est la crainte du Seigneur qui fait fleurir la paix et la bonne santé.

11, v. 14 ...Les biens et les maux, la vie et la mort, la pauvreté et la richesse viennent du Seigneur.

37, v. 27 à 31...Mon fils, pendant ta vie éprouve-toi toi-même, vois ce qui est mauvais pour toi et ne te l'accorde pas, car tout ne convient pas à tous et tous ne trouvent pas en tout leur agrément. Ne sois pas insatiable de toute jouissance et ne te jette pas sur les aliments, car l'abondance de nourriture est une cause de maladie et la goinfrerie est proche de la colique. Beaucoup sont morts des suites de leur goinfrerie, mais celui qui fait attention allonge sa vie.

38, v. 1 à 15 ...Honore le médecin pour ses services, car lui aussi le Seigneur l'a créé. C'est du Très-Haut en effet que vient la guérison, et du roi le médecin reçoit des dons. La science du médecin lui fait relever la tête, devant les grands il est admiré. Le Seigneur a créé des remèdes issus de la terre, l'homme avisé ne les méprise pas. N'est-ce pas un bout de bois qui a adouci l'eau pour faire connaître sa vertu ? Il a donné aux hommes la science pour que ceux-ci le glorifient de ses merveilles. Par elles il soigne et apaise la douleur ; le pharmacien en fait de la mixture, de sorte que ses œuvres n'ont pas de fin, et la santé vient de lui sur la face de la terre. Mon fils dans la maladie ne soit pas négligent, mais prie le Seigneur et il te guérira. Renonce à tes fautes, que tes mains agissent avec droiture, de tout péché purifie ton cœur. Offre le parfum apaisant et le mémorial de fleur de farine, fais une libation d'huile sur ton offrande selon tes moyens, puis fais place au médecin, car lui aussi le Seigneur l'a créé, et qu'il ne s'écarte pas de toi car tu as besoin de lui. Il y a un moment où ton rétablissement est entre leurs mains, car eux aussi ils prieront le Seigneur qu'il leur donne de réussir à soulager et à trouver un remède pour sauver une vie. Celui qui pèche à la face de celui qui l'a crée, qu'il tombe aux mains du médecin... faut-il encore que les malades et les médecins prient et soient à DIEU de cœur et d'âme.... Quant à ceux qui pèchent impudemment à la Face du SEIGNEUR, c'est la majorité de l'humanité !!!

NOUVEAU TESTAMENT

Jésus guérissait les malades et chassait les démons des possédés ; il a été le plus grand exorciste connu et cela lui prenait beaucoup de son temps. Il a guéri beaucoup de malades ou d'infirmes et il a chassé également plusieurs démons de Marie-Madeleine et des légions entières d'un possédé qu'il a envoyées dans des porcs. Il semble donc apparaître des saintes Ecritures que l'on peut souffrir de maladie ou de possession ou peut-être même des deux ensemble ; les symptômes d'une possession peuvent être semblables à une maladie mais le psychiatre n'y pourra rien. Hors, on nous enseigne maintenant que " chasser les démons ", à cette époque, c'était guérir ? Que fait-on alors de la Parole de DIEU ? (lire les textes qui suivent....) Pourtant certains individus semblent avoir des conduites démoniaques et être habités par le Mal ; il est certain que le démon peut entrer en nous et dérégler complètement notre être, comme nous pourrons le lire ci-après.De nos jours les prêtres réellement exorcistes n'existent pratiquement plus en France (lire le livre de François de Muizon -Les derniers exorcistes de l'Episcopat révèlent ! - Editions Filipacchi - 1996). Or, seul un vrai prêtre exorciste, pur et saint, peut faire la différence entre maladie et possession et même travailler avec des médecins. De même, en cas de possession et après un exorcisme réussi, la personne est guérie définitivement.

Actes des Apôtres, 10, v. 38....Ce Jésus issu de Nazareth, vous savez comment Dieu lui a conféré l'onction d'Esprit Saint et de puissance ; il est passé partout en bienfaiteur, il guérissait tous ceux que le Diable tenait asservis, car Dieu était avec lui......

St Luc, 5, v. 18 à 24 ...Survinrent des gens portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchèrent à le faire entrer et à le placer devant lui ; et comme, à cause de la foule ils ne voyaient par où le faire entrer, ils montèrent sur le toit et, au travers des tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu, devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : "Tes péchés te sont pardonnés" ....... Qu'y a-t-il de plus facile, de dire : "Tes péchés te sont pardonnés" ou bien de dire "Lève-toi et marche"..... Il dit au paralysé : "Je te dis, lève-toi, prends ta civière et va dans ta maison." Jésus, voyant l'homme couché et paralysé dit, avant toute autre chose : "Tes péchés te sont pardonnés" comme si l'état de cet homme n'était dû qu'à son état de cumul de péchés ; puis, une fois les péchés pardonnés, il le guérit. De cet enseignement du Christ on peut comprendre aisément que, même si ce n'est pas une règle générale, il existe bien dans certains cas des maladies et handicaps qui peuvent être liés au cumul des péchés..... Dans ces cas précis, ces personnes ne doivent leur maladie qu'à leur rébellion et insoumission à DIEU dans Son Christ ; comme tout le reste d'ailleurs puisque tout rejet du SEIGNEUR entraîne une foule d'ennuis divers plus ou moins graves, pour soi-même, ses proches et même la société. De même que le rejet du Christ par une grande partie de l'Humanité entraîne le chaos et la punition du Monde.....

6, v. 18 et 19 ...ils étaient venus pour l'entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient affligés d'esprits impurs étaient guéris ; et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous. Quand Jésus envoie ses disciples guérir les malades ou chasser les démons hors des possédés et ceci par une simple imposition des mains et quelques paroles, il leur donne donc sa propre force de guérison et de salut. C'est une très puissante force qui agit immédiatement, mais aussi selon la pureté et l'élévation des disciples. De nos jours on ne parle plus guère de tels disciples du Christ possédant la force du SEIGNEUR, au contraire, on dénature le plus possible ces cas de guérisons de maladies ou de possessions.

9, v. 1 et 2 ...Ayant réunis les Douze, il leur donna puissance et autorité sur tous les démons et il leur donna de guérir les maladies. Il les envoya proclamer le Règne de Dieu et faire des guérisons...

13, v. 10 à 13 ...Jésus était en train d'enseigner dans une synagogue un jour de sabbat. Il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et ne pouvait pas se redresser complètement. En la voyant, Jésus lui adressa la parole et lui dit : " Femme, te voilà libérée de ton infirmité ". Il lui imposa les mains : aussitôt elle redevint droite et se mit à rendre gloire à Dieu. v. 16 ...Et cette femme, fille d'Abraham, que Satan a liée voici dix-huit ans, n'est-ce pas le jour du sabbat qu'il fallait la détacher de ce lien ? La maladie est provoquée ici par un démon.

St Marc, 5, v. 25 à 34 ...Une femme qui souffrait d'hémorragies depuis douze ans - elle avait beaucoup souffert du fait de nombreux médecins et avait dépensé tout ce qu'elle possédait sans aucune amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré - cette femme donc, avait appris ce qu'on disait de Jésus. Elle vint par derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait : " Si j'arrive à toucher au moins ses vêtements, je serai sauvée." A l'instant sa perte de sang s'arrêta et elle ressenti en son corps qu'elle était guéri de son mal....... Mais Jésus lui dit : "Ma fille ta foi t'a sauvée ; va en paix et sois guérie de ton mal." La Foi, quant elle est très forte peut même guérir.

9, v. 17 à 27..." Maître, je t'ai amené mon fils : il a un esprit muet. L'esprit s'empare de lui n'importe où, il le jette à terre et l'enfant écume, grince des dents et devient raide. J'ai dit à tes disciples de le chasser et ils n'en ont pas eu la force...... " Amenez le moi..." Dès qu'il vit Jésus l'esprit se mit à agiter l'enfant de convulsions.... Jésus voyant la foule s'attrouper, menaça l'esprit impur : " Esprit sourd et muet, je te l'ordonne, sors de cet enfant et n'y rentre plus ! " Avec des cris et de violentes convulsions, l'esprit sortit. L'enfant devint comme mort... Mais Jésus en lui prenant la main le fit lever.... ses disciples lui demandèrent en particulier : " Et nous, pourquoi n'avons nous pu chasser cet esprit ? " Il leur dit : " Ce genre d'esprit, rien ne peut le faire sortir, que la prière ". Bien sûr on peut penser à des crises d'épilepsie ou autre, mais il s'agit bien de l'explication et de la guérison données par DIEU.

St Matthieu, 4, v. 3 et 4 ...Le Tentateur s'approcha et lui dit : " Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains." Mais il répliqua : " Il est écrit : Ce n'est pas seulement de pain que l'homme vivra, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu." La Parole de DIEU est donc nécessaire à la vie .

10, v. 28 à 30 "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l'âme ; craignez bien plutôt celui qui peut faire périr âme et corps dans la géhenne (DIEU). Est-ce que l'on ne vend pas deux moineaux pour un sous ? Pourtant pas un d'entre eux ne tombe à terre indépendamment de votre Père. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés" Rien ne meure et ne tombe à terre sans la volonté du Père et même chacun de nos cheveux ! La maladie et la mort sont donc tributaires de la volonté divine, même si depuis quelques décennies l'on nous enseigne constamment le contraire......

17, v. 14 à 20a ...Comme ils arrivaient près de la foule, un homme s'approcha de lui et lui dit en tombant à genoux : "Seigneur, aie pitié de mon fils : il est lunatique et souffre beaucoup ; il tombe souvent dans le feu ou dans l'eau. Je l'ai bien amené à tes disciples, mais ils n'ont pas pu le guérir." Prenant la parole, Jésus dit : " Génération incrédule et pervertie, jusqu'à quand serai-je avec vous ? Jusqu'à quand aurai-je à vous supporter ? Amenez-le moi ici. " Jésus menaça le démon qui sortit de l'enfant, et celui-ci fut guéri dès cette heure-là. Alors les disciples, s'approchant de Jésus, lui dirent en particulier : " Et nous, pourquoi n'avons-nous pu le chasser ? " Il leur dit : " A cause de la pauvreté de votre foi. Car en vérité je vous le déclare, si un jour vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : " Passe d'ici là-bas " et elle y passera. Rien ne vous sera impossible. Et puis ce genre de démon ne peut s'en aller, sinon par la prière et le Jeûne."Plus de guérisons de nos jours..... alors qu'est devenue notre foi ?

20, v. 30 à 33 ....Comme ils sortaient de Jéricho, une grande foule le suivit. Et voici que deux aveugles, assis au bord du chemin, apprenant que c'était Jésus qui passait, se mirent à crier : " Seigneur, Fils de David, aie pitié de nous ! "....Jésus s'arrêta, les appela et leur dit : " Que voulez-vous que je fasse pour vous ? " Ils lui disent : " Seigneur, que nos yeux s'ouvrent ! " Pris de pitié, Jésus leur toucha les yeux. Aussitôt ils retrouvèrent la vue et ils le suivirent. ( pas de démons chassés pour cette guérison ).

Comme je l'ai déjà dit plus haut, selon la Parole de DIEU, il apparaît donc que certains démons ou esprits mauvais semblent pouvoir vivre dans des corps vivants, fussent-ils des corps d'animaux ; de plus, ils peuvent même être nombreux chez un seul être, le SEIGNEUR en a chassé sept de Marie-Madeleine.
St Jean, 13, v. 25 à 27a
...Se penchant alors vers la poitrine de Jésus le disciple lui dit : " Seigneur, qui est-ce ? " Jésus répondit : " C'est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper. " Sur ce, Jésus prit la bouchée qu'il avait trempée et il la donna à Judas Iscariote, fils de Simon. C'est à ce moment, alors qu'il lui avait offert cette bouchée, que Satan entra en Judas. Cela peut paraître étrange mais semble pourtant bien réel. Evidemment, la présence d'esprits mauvais dans un individu ne peut qu'apporter des dérèglements physiques et psychiques. D'où l'importance des exorcismes qui ne sont plus du tout au goût du jour comme je viens de le dire plus haut.

De même, il est évident, et DIEU l'a voulu ainsi, que le seul rempart contre le SIDA soit la chasteté, la pureté et la fidélité conjugale.... il n'y en a aucun autre, contrairement à tous les encouragements et battages médiatiques démoniaques et quotidiens pour la débauche, la "liberté sexuelle" par le préservatif qui enchaîne réellement à Satan ! La personne " libérée " est en réalité esclave, perdue, n'ayant pour horizon que souffrances, et pire encore après la mort terrestre.......

Et n'oublions pas non plus que l'homme a créé la plupart des maladies qui le frappent maintenant. Lire l'étude du Pr D. Belpomme, professeur de cancérologie, chargé de mission pour la mise en œuvre du Plan Cancer, " Ces maladies créées par l'homme", p.166, chez Albin Michel, 2004.

Je rappelle ici également un passage du Manuel des Dames de la Charité de Saint Vincent de Paul qui donne des conseils aux personnes qui s'occupent des pauvres et des malades et même des mourants (lire Charité chrétienne). " S'il n'y a pas de crucifix dans la demeure des pauvres, elle se fera un plaisir d'en offrir un, en demandant qu'on le fixe au mur à une place honorable afin que sa vue réveille une foi peut-être endormie et réconforte ceux qui peinent. Quand ses pauvres seront malades, la Dame de Charité les exhortera à supporter chrétiennement leurs souffrances. Elle leur rappellera que celles-ci sont d'un grand prix devant Dieu et qu'elles sont une occasion d'imiter Notre Seigneur Jésus-Christ qui a voulu souffrir et mourir pour nous, un moyen d'expier pour soi et pour les autres, une cause de mérites pour le ciel. Elle leur suggérera quelques bonnes oraisons jaculatoires et les aidera à faire des actes de foi, d'espérance, de charité et de contrition. Si l'état du malade s'aggravait sérieusement, il faudrait, avec prudence et discrétion sans doute, mais aussi avec zèle, le porter à désirer la visite du prêtre et à recevoir les Sacrements.... S'il y avait lieu de craindre que le malade ne meure sans avoir le temps de se confesser, il faudrait surtout l'exciter à la confiance en Dieu et à la contrition parfaite, après lui avoir rappelé sommairement l'énoncé des mystères qu'il faut croire pour être sauvé et l'avoir disposé à faire des actes de foi, d'espérance et de charité et, au besoin, l'avoir encouragé à pardonner à ses ennemis...... "

IMPORTANT

Si un jour vous ne pouvez réciter qu'une seule prière, pratiquez les Litanies du Saint-Esprit, car DIEU agit par le Saint-Esprit.....

Et sachez que pour chacun d'entre nous, la première des demandes à formuler à DIEU et à la Très Sainte Vierge Marie pour soi-même  ....... est la guérison. Inutile de donner donner des précisions !
DIEU seul et Lui seul
sait pourquoi vous n'êtes pas pur, saint et parfait comme Lui ! DIEU seul, et même pas vous-même, connaît toutes vos faiblesses face au Malin, votre manque de Foi, votre tiédeur, vos maladies, vos souffrances et celles à guérir en premier...

Vous êtes malade ? Demandez la guérison, sans préciser, car seul le salut de l'âme est important pour DIEU et la maladie du corps peut être éventuellement provoquée par des dérèglements spirituels, l'irrespect envers DIEU et l'Eucharistie, une mauvaise conduite, etc.... Et comme toujours, en demandant la guérison vous embrassez et serrez très fort sur votre cœur votre Crucifix (pas une simple Croix), c'est la première des choses à faire.

Et, en dehors de soi-même, surtout ne pas oublier de demander la guérison de l'Église, très malade, afin qu'elle redevienne catholique, apostolique, sainte, pure, évangélisatrice et respectueuse du Corps et du Sang dans la belle Liturgie millénaire...


barre décorative


NOS PAROLES

Il est très important pour nous de faire attention à toutes les paroles que nous pouvons prononcer. Outre le fait qu'elles soient entendues de DIEU, elles sont enregistrées dans le conscient et aussi dans le subconscient, dans l'esprit. On peut faire du bien ou du mal par la parole, à soi-même comme aux autres, n'oublions jamais cela. De même nous ne dépasserons jamais ce que nous disons et ce qui nous sera accordé ne dépassera pas non plus nos paroles.

Et c'est un devoir pour tout catholique de lire la Parole de DIEU, la Sainte Bible, mais aussi de la murmurer, de prononcer cette Parole... Josué, 1, v.8 ...Ce livre de la Loi ne s'éloignera pas de ta bouche ; tu le murmureras jour et nuit afin de veiller à agir selon tout se qui s'y trouve écrit, car alors tu rendras tes voies prospères, alors tu réussiras.

ANCIEN TESTAMENT

Deutéronome, 5, v. 11 et Exode, 20, v. 7 " ...Tu ne prononceras pas à tort le nom du Seigneur ton Dieu, car le Seigneur n'acquitte pas celui qui prononce son nom à tort... " Que dire alors, quand on entend sans cesse actuellement dans le langage populaire et dans les films que l'on nous diffuse à longueur de journées, d'ignobles jurons dans lesquels le saint Nom de DIEU est sali, injurié, outragé, méprisé !

Esaïe, 44, v. 26...." J'accomplis la parole de mon serviteur, je fais réussir le dessein de mes messagers...."

Jérémie, 15, v. 19 " ...Eh bien ! Ainsi parle le Seigneur; si tu reviens, moi te faisant revenir, tu te tiendras devant moi. Si, au lieu de paroles légères, tu en prononces de valables, ta bouche sera la mienne. "

Proverbes, 12, v. 18 ...là où il y a un bavard il y a des coups d'épée, mais la langue des sages apporte la guérison......

18, v. 4 ...les paroles humaines sont des eaux profondes, un torrent débordant, une source de sagesse...

v. 6 et 7 ...les lèvres du sot provoquent la querelle, sa bouche appelle les coups... la bouche du sot est sa ruine, ses lèvres sont un piège pour lui-même.....v. 13 ...Qui répond avant d'écouter : pure folie et honte pour lui !

v. 20 et 21 .. Du fruit de ses paroles chacun tire sa nourriture ; son langage lui rapporte de quoi se rassasier. La mort et la vie dépendent du langage, qui l'affectionne en mangera les fruits...

21, v. 23 ...qui garde sa bouche et sa langue se protège des angoisses.......

Siracide, 19, v. 10 à 12 ...Celui qui hait le bavardage échappe au mal. Ne répète jamais ce que l'on dit et tu n'y perdras jamais rien. Ne raconte rien, ni d'un ami, ni d'un ennemi ; à moins que le silence ne te rende complice, ne révèle rien : car il pourrait t'entendre et se méfier de toi, et le moment venu, il te montrerait sa haine. Tu as entendu une affaire ? Sois un tombeau.... Une flèche plantée dans la chair de la cuisse, telle est une parole dans le ventre du sot.

20, v. 5 à 8 ...Tel se tait que l'on tient pour sage, tel autre se rend odieux à force de bavarder. Tel se tait parce qu'il sait le bon moment. L'homme sage se tait jusqu'au bon moment, mais le vantard et l'insensé le laissent passer. Qui multiplie les paroles sera détesté et qui abuse de sa position s'attire la haine.

23, v. 12 à 15 ...Il y a une manière de parler comparable à la mort : puisse-t-elle ne jamais se rencontrer dans le patrimoine de Jacob ! Car les hommes pieux se tiennent à l'écart de pareilles choses et ils ne se vautrent point dans les péchés. N'habitue pas ta bouche aux grossièretés malséantes, car elles font pécher en paroles. Souviens-toi de ton père et de ta mère quand tu sièges au milieu des grands, de peur que tu ne t'oublies en leur présence et que ton habitude ne te pousse à des insanités. Tu voudrais alors n'être jamais né et maudirais le jour de ta naissance. Un homme accoutumé aux discours inconvenants est incorrigible pour le restant de ses jours. Alors que dire de nos jours où le langage populaire est devenu naturellement grossier voire ordurier, même chez les jeunes enfants.....

27, v. 4 à 7 ...Quand on secoue le tamis, il reste les déchets ; de même les tares d'un homme quand il parle. Comme le four éprouve le vase du potier, on juge l'homme à ses paroles. C'est le fruit qui manifeste les qualités de l'arbre, de même les paroles font connaître les pensées du cœur de l'homme. Ne fais pas l'éloge de quelqu'un avant de l'avoir entendu parler, car c'est cela qui permet de le connaître...

28, v. 13 à 26 ...Maudit soit le chuchoteur et le fourbe ! Il a perdu des gens vivant en bonne entente. Les racontars d'un tiers en ont ébranlé beaucoup, les ont chassés de nations en nations ; ils ont démoli des villes fortes et abattu les maisons des grands. Les racontars d'un tiers ont fait répudier des femmes courageuses, les privant du fruit de leur labeur. Celui qui y prête attention ne trouvera plus de repos, il ne pourra plus demeurer dans la tranquillité. Un coup de fouet laisse une meurtrissure, mais un coup de langue brise les os. Beaucoup sont tombés sous le tranchant de l'épée, mais moins que ceux qui sont tombés à cause de la langue. Heureux celui qui est l'abri de ses atteintes, celui qui n'a pas été exposé à sa fureur, celui qui n'a pas traîné son joug et qui n'a pas été attaché par ses liens. Car son joug est un joug de fer et ses chaînes des chaînes d'airain. La mort qu'elle inflige est une mort affreuse et le royaume des ombres lui est préférable. Elle n'aura pas d'emprise sur les hommes pieux et ils ne seront pas brûlés dans ses flammes. Ceux qui abandonnent le Seigneur tomberont sous ses coups ; parmi eux elle s'allumera sans plus jamais s'éteindre. Contre eux elle sera lancée comme un lion et comme une panthère elle les déchirera. Vois, tu entoures ton domaine d'une haie d'épines : fais aussi à ta bouche une porte et un verrou. Tu serres soigneusement ton argent et ton or : fais aussi une balance et des poids pour tes paroles. Prends garde que ta langue ne te fasse pas trébucher, si tu ne veux pas tomber aux mains de celui qui te guette.

NOUVEAU TESTAMENT

Jacques, III, v. 1 à 10 ....Ne vous mettez pas tous à enseigner, mes frères. Vous savez avec quelle sévérité nous serons jugés, tant nous trébuchons tous. Si quelqu'un ne trébuche pas lorsqu'il parle, il est un homme parfait, capable de tenir en bride son corps entier. Si nous mettons un mors dans la bouche des chevaux pour qu'ils nous obéissent, nous menons aussi leur corps entier. Voyez aussi les bateaux : si grands soient-ils et si rudes les vents qui les poussent, on les mène avec un tout petit gouvernail là où veut aller celui qui tient la barre. De même la langue est un petit membre et se vante de grands effets. Voyez comme il faut peu de feu pour faire flamber une vaste forêt ! La langue aussi est un feu, le monde du mal ; la langue est installée parmi nos membres, elle qui souille le corps entier, qui embrase le cycle de la nature, qui est elle-même embrasée par la géhenne. Il n'est pas d'espèce, aussi bien de bêtes fauves que d'oiseaux, aussi bien de reptiles que de poissons, que l'espèce humaine n'arrive à dompter. Mais la langue, nul homme ne peut la dompter : fléau fluctuant, plein d'un poison mortel ! Avec elle nous bénissons le Seigneur et Père ; avec elle aussi, nous maudissons les hommes, qui sont à l'image de Dieu ; de la même bouche sortent bénédiction et malédiction. Mes frères, il ne doit pas en être ainsi.....

Romains, 10, v. 8 à 10...Tout près de toi est la parole, dans ta bouche et dans ton cœur. Cette parole, c'est la parole de la foi que nous proclamons. Si, de ta bouche, tu confesses que Jésus est Seigneur, et si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. En effet, croire dans son cœur conduit à la justice et confesser de sa bouche conduit au salut.

St Marc, 11, v. 22 à 24 ...Jésus leur répond et dit : " Ayez foi en Dieu. En vérité, je vous le déclare, si quelqu'un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s'il ne doute pas en son cœur, mais croit que ce qu'il dit arrivera, celà lui sera accordé. "

St Matthieu, 5, v. 33 à 37 ...." Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras pas, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de tes serments. Et moi, je vous dis de ne pas jurer du tout : ni par le ciel car c'est le trône de Dieu, ni par la terre car c'est l'escabeau de ses pieds, ni par Jérusalem car c'est la ville du grand Roi. Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux en rendre un seul cheveu blanc ou noir. Quand vous parlez, dites "Oui" ou "Non" : tout le reste vient du Malin. "

12, v. 31 et 32 "...Voilà pourquoi, je vous le déclare, tout péché, tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas pardonné. Et si quelqu'un dit une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonné ; mais s'il parle contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni en ce monde ni dans le monde à venir." Paroles terribles de Notre SEIGNEUR qui sont totalement ignorées ou dévoyées de nos jours.... Et l'on comprend aisément aussi l'importance de l'Esprit Saint et la gravité de ce blasphème contre Lui.

v. 34 à 37 ..." Engeance de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses alors que vous êtes mauvais ! Car ce que dit la bouche c'est ce qui déborde du cœur... Or, je vous le dis : les hommes rendront compte au jour du jugement de toute parole sans portée qu'ils auront proférée. Car c'est d'après tes paroles que tu seras justifié et c'est d'après tes paroles que tu seras condamné"

Et n'oublions pas qu'un Catholique, un Chrétien, par contre, ne doit pas se taire spirituellement, car il détient La Vérité, la seule. Porter la Parole de DIEU est donc un devoir pour lui. Le prosélytisme est sa mission, par charité chrétienne.

Aussi quelle tristesse actuellement d'entendre de la part du Clergé de l'Église moderne dite Catholique ces conversations, homélies, discours et paroles fades, vides, creuses voire égarées ou même carrément mensongères qui taisent ou cachent cette Vérité, argumentant constamment dans la compromission et prônant quasiment l'égalité de toutes les religions, qui, toutes, selon lui, sembleraient apporter le salut, chacune à sa manière ! Quel mensonge ! quel reniement de DIEU le Fils et de Sa Passion ! Quelle perte des âmes au profit des corps et de la pensée unique dégénérée ! C'est à pleurer.....


barre décorative


LA PHILOSOPHIE 

Colossiens, 2, v. 6 à 8 ....Poursuivez donc votre route dans le Christ, Jésus le Seigneur, tel que vous l'avez reçu ; soyez enracinés et fondés en lui, affermis ainsi dans la foi telle qu'on vous l'a enseignée et débordants de reconnaissance. Veillez à ce que nul ne vous prenne au piège de la philosophie, cette creuse duperie à l'enseigne de la tradition des hommes, des forces qui régissent l'univers et non plus du Christ....... St Paul nous enseigne que la philosophie est inutile et même contraire à la Foi et au salut par le Christ Jésus.... Et il est certain que les hommes ne peuvent raisonner comme DIEU....


Loué soit Jésus-Christ
Verbe et Rédempteur, Alpha et Oméga
Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie
personne ne va au Père sinon par Moi

Tout est dit ! C'est très simple, clair et précis !
Et l'unique Vérité en JESUS-CHRIST n'est pas intolérance !!!
Elle est Vérité, Amour et Charité pour le salut des âmes du plus grand nombre !

Si la MISÉRICORDE de DIEU est toujours accordée aux âmes sincèrement repentantes, soumises, respectueuses et aimantes, puisque DIEU est Amour, Pardon, Miséricorde mais aussi Justice, le temps de cette Miséricorde et de la Patience divines sur la planète Terre et les nations, lui, est bien terminé......

N'oublions pas non plus que, même si le pardon des péchés nous a été accordé, la justification des péchés, surtout des plus graves, elle, reste toujours à assumer du fait de la réparation due à l'Amour de DIEU dans Sa Justice parfaite, Amour assumé et glorifié jusqu'au  Sang dans la terrible Passion de la Nouvelle Alliance, Amour offensé et surtout blessé par nos fautes.

Le SEIGNEUR demande instamment de prier pour les âmes de tous ceux qui meurent chaque jour et vont mourir dans toutes les catastrophes,  fléaux et grands fléaux qui vont frapper maintenant de plus en plus la planète et les nations....

Ce n'est plus la planète qu'il nous faut sauver maintenant,
mais les âmes !

Nous sommes entrés maintenant dans la troisième période :

1:  CRÉATION

2:  PASSION de DIEU le Fils et Nouvelle et dernière Alliance avec les Hommes

3:  PUNITION de l'Humanité de plus en plus rebelle et ingrate

En 2007, le SEIGNEUR nous dit :
 "Si vous saviez comme les péchés de l'Église sont grands..."

"Je ne Me donne plus  .....ou si peu "

"Combien ne Me reçoivent pas ou croient Me recevoir...."

C'est malheureusement très facile à comprendre en effet, une grande victoire du malin et des forces du Mal, Vatican 2 et ses suites sataniques, ayant fait se retourner les Autels réservés au Culte Divin, les transformant au passage en simples tables ou en pseudo-autels très ordinaires, voire carrément laids, et se débarrassant de "ce qui gênait", le Saint des Saints, le Tabernacle, l'Ecrin recelant DIEU en Son Corps et Son Sang.

Il n'y avait pas de lieu plus Sacré, c'est démoniaque !

DIEU, dans Son Tabernacle, a été chassé de "l'autel" utilisé par le célébrant, pour laisser place à cette nouvelle liturgie dévoyée, à l'envers, et de plus, en langues vernaculaires pour encore mieux séparer les Catholiques les uns des autres et briser cette pauvre Eglise ...

Comment DIEU pourrait-Il encore Se trouver dans les Tabernacles ? !

Comment pourrait-Il donc encore Se donner ? !

C'est une effroyable abomination, un cataclysme dans l'Eglise....


Il nous précise aussi, en ce qui concerne les Messes catholiques traditionnelles et modernes :
"J'ai formé l'Eglise tout au long des siècles pour arriver à cette Messe et ils l'ont foulée aux pieds, ils la déshonorent..."

Il faut donc en conclure que le Seigneur ne Se trouve plus que dans les Tabernacles trônant sur les Autels utilisés pour le Saint Sacrifice de la Messe Traditionnelle. Il peut alors encore Se donner.


En fin 2007, le PÈRE, très en colère, nous dit :
"La Terre où le Sang de Mon Fils n'est même pas respecté est maintenant MAUDITE !"


L'HUMANITÉ NE MÉRITE DONC PLUS SA PLANÈTE, MAUDITE PAR SON CRÉATEUR...

Et la malédiction de DIEU peut être effroyable ! Il a tout créé, Il peut tout détruire, y compris Ses créatures...
Les outrages à la Passion de DIEU le Fils ont rendu la colère de DIEU le Père implacable.
Oui, Il est lent à la colère, mais maintenant elle est bien là, n'en déplaise à beaucoup...!
La Terre ne va donc plus procéder des mêmes lois naturelles et surnaturelles qu'auparavant.
Sa situation est nouvelle et terrible !
La folie du monde, les aberrations de toutes sortes, la violence, le Mal, les persécutions, les fléaux vont croître jusqu'aux "nouveaux Cieux et nouvelle Terre".
Ensuite la vie sera beaucoup plus surnaturelle, simple et merveilleuse dans le total respect de l'Amour du DIEU unique, Trinitaire dans Sa Plénitude.
Le Mal, sous toutes ses formes, aura disparu.
Mais qui sera sauvé ? Combien seront sauvés ?


Il nous faut donc prier maintenant quotidiennement sans relâche pour la conversion de tous ceux qui rejettent et méprisent la Passion du CHRIST, le Verbe Créateur, la Lumière, le Chemin et la Vie, dans Son Amour pour nous. Prions pour tous les pécheurs et tous les non-chrétiens, particulièrement les musulmans....

En juin 2008, le SEIGNEUR nous dit :
"Les grands fléaux sont maintenant à la porte et ils vont entrer..."


En avril 2009 :
"Venez à Moi les bénis de Mon Père..."


En décembre 2010 :
"Quand les fléaux vont commencer, il faudra beaucoup, beaucoup prier..."

à rapprocher de St Marc, 13, v. 18 et 19 : "Priez pour que cela n'arrive pas en hiver. Car ces jours-là seront des jours de détresse comme il n'y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde que DIEU a créé jusque maintenant, et comme il n'y en aura plus."

Actuellement la Très Sainte Vierge est immensément triste devant l'égarement et la perte de beaucoup d'âmes,
et, en novembre 2008, Elle nous disait déjà :

"Si vous saviez combien d'âmes sont précipitées chaque jour en Enfer..."

Avec Elle, on ne peut donc tous qu'être des catholiques très tristes et compatissants car beaucoup d'âmes sont perdues, déjà jugées et condamnées.
Cela ne sert donc à rien de gémir pour le juste châtiment de notre planète maintenant maudite qui va être durement frappée, il nous faut prier et nous humilier, c'est tout...

Le 30 octobre 2009,  je me trouvais dans une Abbaye Bénédictine de France. A 7 h 00 je suis descendu dans la Crypte assister aux dix messes basses simultanées dans les dix chapelles latérales.
Devant la solennité, la sainteté et la beauté de la Liturgie traditionnelle, la grande ferveur et l'humilité des Officiants, l'amour et l'immense respect de l'Eucharistie, face au Tabernacle qui est le Saint des Saints, l'émotion a été telle que j'en ai pleuré. Alors le SEIGNEUR, très nettement, m'a dit :

"Tu vois, c'est à cause d'eux que j'ai retardé, mais maintenant le péché de la Terre est trop grand....."


Le 10 décembre 2011, alors que je visitais un grand parc d'attractions français :

"Je vais faire cesser tout cela.... Ils M'offensent et ils s'amusent !"

Sachons que DIEU ne reviendra pas sur Son Décret de la punition du Monde...


En fin avril 2013, DIEU nous dit :
"Tenez-vous prêts"

Les fléaux très justement mérités de la Grande Tribulation étant très proches, il faut tous nous y préparer dès maintenant, spirituellement, moralement et physiquement....
Tous ceux qui ironisent sur la "Crainte" de DIEU ou n'y croient pas, vont trembler devant le TOUT-PUISSANT.


Toujours en 2013, DIEU nous dit :
"Le démon donne maintenant toute sa puissance...
Résistez... Résistez..."


En fin mars 2015, DIEU nous dit :
"Le nombre des martyrs est atteint"

Ceci concerne évidemment l'Apocalypse de Saint Jean et les Sceaux. Le nombre de Martyrs Chrétiens de ces dernières années est en effet absolument effroyable, satanique et semble ne jamais finir.

Apocalypse, Cinquième Sceau...Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient portés. Ils criaient d'une voix forte : "Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre ?" Alors il leur fut donné à chacun une robe blanche et il leur fut dit de patienter encore un peu, jusqu'à ce que fût au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux.
La Communauté Céleste elle-même demande la punition du monde !

En 2015, nous sommes donc arrivés à l'aube du Sixième Sceau de l'Apocalypse de St Jean.
Les évènements vont s'aggraver très rapidement.

Apocalypse, Sixième Sceau ...Et je vis : quand il ouvrit le sixième sceau, il se fit un violent tremblement de terre. Le soleil devint noir comme une étoffe de crin et la lune entière comme du sang. Les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme des fruits verts d'un figuier battu par la tempête. Le ciel se retira comme un livre qu'on roule, toutes les montagnes et les îles furent ébranlées, les rois de la terre, les grands, les chefs d'armée, les riches et les puissants, tous, esclaves et hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et les rochers des montagnes. Ils disaient aux montagnes et aux rochers : " tombez sur nous et cachez-nous, loin de la face de celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l'Agneau ! Car il est venu le grand jour de leur colère, et qui peut subsister ? " Lire aussi les Evangiles - St Luc, 21, v. 25 à 27- St Marc, 13, v. 14 à 27 - et Sagesse, 5, v. 15 à 23

En début juin 2015, la Très Sainte Vierge nous dit :
"Je ne peux plus retenir le bras de Mon Fils et la colère du Père va éclater..."


Le 24 août 2015, DIEU nous dit :
"Je vais reprendre une grande partie de l'Humanité qui ne mérite plus sa planète, cette planète que J'ai formée de Mes mains et que Je lui ai attribuée..."


Le 28 septembre 2015, la Très Sainte Vierge nous dit :
"Maintenant tout va aller très vite..."


Le 18 novembre 2015, la Très Sainte Vierge nous dit:
"La terre va changer..."


En décembre 2015, le SEIGNEUR nous dit :
"Tout ne peut être effacé que par la souffrance et Je suis le modèle même..."

Le 12 avril 2017, DIEU nous dit :
"Je vais agir violemment..."


Le 13 mai 2017, DIEU nous dit :
"La Tribulation est commencée..."

Et la Très Sainte Vierge nous précise que tout va s'accroître rapidement...
Il n'y a plus d'autre avertissement pour cette humanité rebelle et perdue...

Le 23 mai 2017, DIEU nous dit :
"Ma colère peut agir de bien des manières et les gens vont être désorientés..."


Que l'Honneur, le Respect et l'Amour dûs à DIEU, dans toute Sa plénitude, par les nations et les hommes, Lui soient rendus maintenant, ....de gré ou de force. La monstruosité des offenses faites au Tout-Puissant est si grande que le temps en est venu...


PSAUME 9

Les nations ont sombré dans la fosse qu'elles avaient creusée,
leur pied s'est pris au filet qu'elles avaient caché...
Debout,SEIGNEUR ! Que l'homme ne triomphe pas !
Que les nations soient jugées devant Ta Face !
SEIGNEUR, répands sur elles la terreur, et que les nations se reconnaissent mortelles.

Il est encore maintenant plus indispensable et urgent de prier chaque jour pour les âmes de toutes les personnes qui vont mourir dans les fléaux qui frappent et vont frapper notre planète maudite par le TOUT-PUISSANT et repentons-nous sincèrement et humblement pour le salut de notre âme.....

La Passion et le Sang du Fils ont éteint la grande colère de DIEU sur l'humanité il y a deux mille ans, mais, malgré ce Sacrifice Divin, les hommes, depuis, continuent leurs offenses et, depuis le XXe siècle, de plus en plus ouvertement et avec des moyens de plus en plus puissants, rapides et planétaires. Actuellement, avec les progrès techniques accroissant abominablement la dégénérescence spirituelle de l'Homme et la puissance du démon, devant les guerres que les nations mènent contre Lui, la colère du TOUT-PUISSANT est de nouveau à son comble.

Le Christ ne reviendra pas cette fois pour assumer un nouveau Sacrifice pour notre salut.

S'il y a nouveau sacrifice pour Lui, c'est, par obéissance au Père et comme cela nous a été annoncé, revenir en JUGE pour juger le monde et séparer les brebis des boucs, l'ivraie du bon grain, pour le bonheur ou le malheur, la récompense ou la punition des âmes (seule l'âme est importante et c'est elle qui ira au Paradis ou en Enfer).
Oui, nous allons payer nos fautes et boire la coupe jusqu'à la lie. Mais les âmes des amoureux de DIEU, de ceux qui L'aiment sincèrement et plus que tout dans la Plénitude de Sa Trinité, seront sauvées..... Ces élus peuvent redresser la tête et ne pas craindre...

Et n'oublions pas que la Miséricorde infinie de DIEU nous est toujours offerte ; il n'y a qu'à tendre la main du cœur et de l'âme pour la saisir par le Christ Jésus dans Sa Passion d'Amour de la Nouvelle Alliance, encore faut-il le faire....

Maudit es-tu, Satan, pour avoir tenté et entraîné tant d'hommes à leur perte !

Maudit es-tu, Satan, car tu es déjà vaincu et condamné par Notre SEIGNEUR, le CRUCIFIE !

Maudit es-tu, Satan, car ton royaume va disparaître !

Malheur à vous, forces des Ténèbres, malheur à vous, hordes de démons,

car votre heure est arrivée ! C'est l'étang de feu et de soufre qui vous attend !

Le texte très important de ce cadre est répété sur plusieurs pages du site afin que des lecteurs occasionnels ne visitant qu'une ou certaines autres pages, puissent en avoir connaissance également.

Rappel : Ce site catholique français a été créé sous la conduite impérative du SEIGNEUR à laquelle je n'ai pu me dérober, mis en place en avril 2002 et enrichi occasionnellement, toujours selon Sa volonté. Le site n'est pas conçu pour plaire et flatter comme c'est la coutume, ni pour faire peur ; il n'est pas un site du désespoir ni de la discorde mais une mise en garde en vue du salut, pour la gloire et l'amour de DIEU, selon Sa Parole..... Ce n'est pas une étude poussée mais une simple réflexion, une méditation, et surtout une ultime et suppliante mise en garde de DIEU afin de sauver le plus grand nombre d'âmes. Rien dans ce site ne doit vous éloigner de DIEU, mais vous en rapprocher, pendant qu'il en est encore temps, oui !

haut de page