SITE CATHOLIQUE FRANÇAIS       drapeau FR

bannière

 

ACCUEIL
Prières
mes Images
PAROLE de DIEU
Notre Dame de la Salette
SOMMAIRE
le Dessin
Autres sites
Témoignage - la Mort
Anne Catherine Emmerich
Vous pouvez m'écrire
Plan du site
Toutes les pages de la Parole


AUTRES PAROLES DE DIEU (6 bis)


barre décorative

l'Eucharistie


Gloire et Louange


tout est de DIEU




La très Sainte Messe est faite pour DIEU, pour Sa Gloire, Son Culte, et en l'Honneur de la Passion, pas pour les fidèles et encore moins pour un repas fraternel

L'Eucharistie est un Sacrement Divin, extraordinaire, miraculeux,
donc
surnaturel , et que DIEU peut nous donner par amour.

Mais le SEIGNEUR, dramatiquement, avec une immense tristesse, et dans la colère du Père, nous dit :
"Je ne Me donne plus..... ou si peu !"

Christ AutelLa Sainte MESSE, la vraie, est un renouvellement du SACRIFICE de DIEU le Fils, non sanglant à la vue, que le Prêtre, avec tous les fidèles derrière lui (tous tournés vers DIEU et le Tabernacle -le saint des Saints- les fidèles derrière le Prêtre), offre à la Gloire de DIEU le Père.
 
Veuillez, s'il vous plaît et si ce n'est pas déjà fait ci-dessus, consulter et éventuellement télécharger ce petit document très important de trois pages avec photographies ICI.

Rien n'est plus grand et important sur terre depuis la création du monde que la terrible et effroyable Passion de DIEU le Fils, librement consentie...

Tout ce qui manque de respect à ce Saint et Divin Sacrifice est une abomination pour DIEU le Père, le Tout-Puissant et source de Son extrême colère ! ! !

La sainte Messe n'est pas une réunion paroissiale entre amis ni un repas ni un spectacle qui doit plaire !

La sainte Messe, qui est offrande renouvelée du Sacrifice de DIEU le Fils à DIEU le Père, doit se préparer à l'avance, avant même d'arriver à l'église, se poursuit par la Cène du Cénacle avec la montée au Golgotha, derrière et à la suite du Prêtre face au Tabernacle, jusqu'au Calvaire qui est alors le Tabernacle de l'Autel, surmonté d'un grand Crucifix bien visible de tous. L'Autel, situé alors spirituellement au pied de la vraie Croix, peut recevoir le Corps et le Sang, but ultime, divin et surnaturel  du Sacrifice de la Très Sainte Liturgie. Le SEIGNEUR ne peut Se donner que dans ces conditions (sauf en cas de guerre ou cataclysme, etc )
Nous sommes réellement alors au pied de la Croix devant le corps ensanglanté du SEIGNEUR, aux cotés de Sa Très Sainte et Douloureuse Mère, sous le regard et toute l'attention du Père.
Un Autel qui tourne le dos au Tabernacle et dont le Tabernacle est absent est incompatible avec le Saint Sacrifice de la Messe ! DIEU n'y est pas présent même s'il règne une certaine ferveur.

La seule place autorisée pour le Tabernacle Sacré qui recèle la présence Divine, dans une église est donc bien l'Autel principal, situé au centre et utilisé pour chaque Liturgie. C'est la seule place digne de respect pouvant recevoir la présence divine, que l'on pourrait nommer le Saint des Saints. Tout autre organisation n'est que mépris de DIEU !

Le Grand-Prêtre Juif ne pénétrait dans le Saint des Saints caché qu'une fois par an mais depuis la Passion de DIEU le Fils nous avons beaucoup mieux !

Et pendant la Sainte Messe qui est la montée vers le Calvaire tout au long de la Liturgie, rien ne doit troubler l'extrême sérieux, le grand recueillement, la compassion et le sens du Sacré.
Pas de déplacement, de poignées de mains, de chants joyeux, ou médiocres voire même enfantins.
Beaucoup de moments doivent être agenouillés, seule attitude possible en ces moments d'une intense émotion dans la Gloire de DIEU et les terribles souffrances du Fils.

En début Avril 2014 le SEIGNEUR, pendant la Sainte Messe (évidemment traditionnelle) m'a dit, en parlant de Sa Messe et alors que je pensais avec grande tristesse à la dégénérescence de la messe moderne à l'envers, du Saint des Saints, le Tabernacle, éjecté de sa place au centre de l'Autel, du "repas" convivial :

"J'ai formé l'Église tout au long des siècles pour arriver à cette Messe et ils l'ont foulée aux pieds, ils la déshonorent...."

De plus, si DIEU a séparé les hommes lors de la construction de la tour de Babel en leur donnant des langues différentes, Il les a réunis de nouveau après la Passion du Fils, pour Sa Gloire et Son service, par une seule langue, le Latin, pour toute l'Église.
Une seule et belle Messe existait alors sur toute la Terre, compréhensible par tous et pour la gloire de DIEU. Mais après Vatican II, les hommes se sont empressés de se séparer de nouveau en rejetant avec orgueil et mépris le merveilleux plan de DIEU !
Seul le démon a pu les pousser à tous ces horribles changements et il a remporté une très grande victoire.
Que l'on se trouve à Buenos Aires, Londres, Paris ou en Afrique on devrait toujours pouvoir assister à la même Messe dans l'unique langue de l'Église universelle !

D'autre part et en plus :

Philippiens, 2, v. 9 ".....C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom AFIN QU'AU NOM DE JÉSUS TOUT GENOU FLÉCHISSE DANS LES CIEUX, SUR LA TERRE ET SOUS LA TERRE et que toute langue confesse que le Seigneur, c'est Jésus-Christ, à la gloire de Dieu le Père."

Romains, 14, v. 12 ".....Selon cette parole de l'Ecriture : "Je le jure, moi qui vis, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi et toute langue confessera Dieu. Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi."

....Mais non ! plus dans l'Église "catholique" moderne totalement égarée ! Et chacun d'eux, Clercs et fidèles, rendront compte à DIEU de leur mépris dans l'absence d'agenouillement devant le Corps et le Sang pour les recevoir...
 
Les nouveaux catholiques ayant rejeté la beauté et surtout le respect de la liturgie traditionnelle, pure et sacrée et en premier  tous les Ministres du "culte moderne" qui les "guident" s'en moquent complètement !

Car même pour la Très Sainte Eucharistie, ils osent recevoir Son Corps et Son Sang donnés dans la terrible Passion debout dans les mains !!!

Horreur et abomination !!!
Comme l'a reconnu Paul VI à la fin de sa vie : "les fumées de Satan ont envahi l'Église"..... C'est effroyable.

Le Sacrifice de la Messe, c'est le Sacrifice de la Passion dans le Sang donné, dans tous ses constituants, représenté sur l'Autel,  face au Crucifié et offert au Père.
Ce n'est pas du tout un "simple devoir de mémoire" mais bien le renouvellement du Sacrifice du CHRIST que le Prêtre présente une nouvelle fois au Père, tourné vers Lui et non vers les fidèles. La Messe n'est pas un "spectacle qui doit plaire" et le Prêtre n'est pas un animateur !

L'Autel, à chaque Messe et pour toujours, est un autre Calvaire pour offrir de nouveau au Père le Sacrifice du SEIGNEUR et permettre au SEIGNEUR de Se donner de Corps et de Sang par transsubstantiation, et uniquement par les mains sanctifiées du Prêtre, tout ceci, dans le rite sacré et millénaire de l'Église qui plaît à DIEU et dans un grand recueillement, une immense ferveur et une grande compassion tout au long de la sainte liturgie...

Les Apôtres, lors de la Cène, ne comprenaient pas encore combien les souffrances et l'angoisse du SEIGNEUR étaient déjà grandes à ce moment ; ils ne savaient pas qu'un drame terrible était déjà commencé et allait croître et trouver son terme dans les heures qui allaient suivre et dans des souffrances effroyables.
Lors de la Cène, le Corps du SEIGNEUR n'avait pas encore été donné et Son Sang versé dans des souffrances horribles, St Pierre n'avait pas encore renié le SEIGNEUR et les Apôtres ne s'étaient pas encore enfuis, apeurés, pour se cacher, augmentant grandement encore la peine et les souffrances du Sauveur, s'il était possible.

Mais nous, nous savons ! La Liturgie seulement dans la Cène (le repas qui plaît tant de nos jours !) sans la Passion et le Sacrifice, n'a aucun sens !

Le "Faites ceci en mémoire de moi" recèle obligatoirement pour nous toute la terrible Passion qui a suivi la Cène.
Nous ne pouvons ignorer la Passion et nous contenter d'en rester à la Cène et au "repas entre amis" qui plaît tant de nos jours et offense terriblement DIEU le Père, le Fils, Lui, en souffrant extrêmement.
Nous savons comment le Corps et le Sang ont été donnés alors que les Apôtres, eux, ne le savaient pas encore.
Il est impossible de dissocier la Cène et la "fraction du pain"  renouvelées dans chaque Eucharistie,  de toutes les terribles et effroyables étapes de la Passion jusqu'à la mort dans une agonie atroce en rançon de nos péchés et nos crimes (pas de nos souffrances comme on dit de nos jours) ! 
Le Corps et le Sang n'ont pas été donnés lors de la Cène mais bien ensuite par des souffrances atroces suivies de la mort.
La Sainte Cène s'est donc déplacée jusqu'en haut du Golgotha, après avoir suivi tout le parcours des souffrances effroyables de la Passion. La Cène était l'annonce de ce qui allait se dérouler dans les heures suivantes. On ne peut dissocier le tout !
Pourtant beaucoup refusent le terme "Sacrifice de la Sainte Messe"....

Notre Eucharistie lors de chaque Messe ne peut donc être encore qu'extrêmement plus douloureuse et compatissante que celle des Apôtres et ne peut pas lui être identique !

Faisant suite à la Passion et après la Consécration à l'Autel, le "pain" n'est plus pain puisqu'il est devenu Corps Divin torturé jusqu'à la mort et le vin n'est plus vin mais bien le Sang Divin donné dans des souffrances effroyables jusqu'à la dernière goutte !

"PAIN VIVANT" = "CHAIR+ SANG" de DIEU le FILS dans Son Sacrifice est à recevoir dans des conditions bien déterminées et quasiment dans les larmes.

Et l'Eucharistie sacramentelle actuelle, donnée dans le mépris incroyable de la Passion de DIEU le Fils, dans les nouvelles liturgies modernes inventées, sacrilèges et festives qui sont abominations dans le Lieu Saint, est un des motifs de la très grande colère de DIEU sur le monde....

Messe de st GrégoireL'Eucharistie, ".....Faites ceci en mémoire de Moi",
(et sous-entendu pour les Apôtres, mais pas pour nous qui le savons : "....Moi qui entre maintenant dans le temps effroyable des supplices et de l'agonie de la Passion pour vous !")
et
".....Mon âme est triste jusqu'à la mort" "la chair donnée"  "le Sang versé" c'est à chaque fois, faire mémoire  de la Passion, dans un nouveau Sacrifice même si non sanglant, de la Chair donnée et du Sang versé et pas seulement  du "Pain rompu" dans un repas entre amis comme on l'enseigne au catéchisme moderne !
C'est une nouvelle Cène mais en plus avec tout ce qui lui est intimement lié, c'est-à-dire toute la Passion qui suit immédiatement,
dans l'extrême angoisse de Notre SEIGNEUR, à quelques instants de la terrible Sueur de Sang dans une frayeur et une horreur inexprimables, depuis l'arrestation dans les violences et les outrages, suivie des geôles de Caïphe et de cette terrible et effroyable journée de la Passion, la parodie de jugement, la flagellation qui a lacéré et déchiré tout Son Corps, puis l'Agonie dans le Sang jusqu'à la dernière goutte sur la Croix sous les quolibets, sans oublier non plus l'eau. C'est tout cela l'Eucharistie.

L'Eucharistie est un Mystère, un Sacrement extraordinaire pour le rachat qui doit être littéralement "vécu", à chaque fois, dans une immense compassion et de saintes larmes dans le Sacrifice de la Messe.
C'est, deux mille ans après, participer à la Passion et même à un tel point qu'on en reçoit jusqu'au Corps et au Sang de Notre SEIGNEUR chéri qui est nourriture pour notre âme.

L'Eucharistie n'est donc pas, comme c'est le cas depuis certaines réformes "réellement infernales, démoniaques" postconciliaires de Vatican II, un simple repas convivial entre amis - horreur et damnation éternelle - au milieu de chants joyeux et dont l'Hostie serait une sorte de dessert, de simple biscuit, voire même de "bon point" pour remercier de la peine prise d'avoir été présent à la "messe".....! et que tout le monde peut recevoir n'importe comment, voire même, horreur et damnation, debout ! et que n'importe qui peut même "distribuer" !
Notre conduite actuelle est littéralement abominable aux yeux de DIEU et a lassé totalement et définitivement Sa clémence et Sa patience ! c'est la vérité et nous allons maintenant en payer le prix. Que de responsabilité effroyable de la part du Clergé depuis quelques décennies. Que de cris et de grincements de dents lors du Jugement ! Que de premiers qui seront derniers !


Le mot Hostia (Hostie) veut dire, sacrifice, victime et non pas pain...

Une Hostie réellement consacrée n'est plus "du pain" ! Le "pain vivant" n'est pas du pain mais DIEU, de Corps torturé et de Sang répandu sous les coups !


St Jean, 6, v. 51 à 58 "...Je suis le pain vivant qui descend du ciel.... Et le pain que je donnerai, c'est ma chair donnée pour que le monde ait la vie.... Car ma chair est vraie nourriture et mon sang vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Et comme le Père qui est vivant m'a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi..."
Ceci n'est plus valable apparemment que pour ceux qui le méritent puisque le SEIGNEUR ne Se donne presque plus !

St Luc, 22, v. 20 ...Et pour la coupe, il fit de même après le repas, en disant : "Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang versé pour vous." 

St Matthieu, 26, v. 28 "...Buvez-en tous car ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, versé pour la multitude......"

Par le Mystère de la Transsubstantiation,
le "Pain rompu" n'est plus du tout "du pain" mais bien la "Chair donnée"
et le vin est le "Sang versé" de DIEU pour nous....
Rien à voir avec un "repas" !

Et comment et où le SEIGNEUR a-t-Il donné Sa Chair et Son Sang dans Sa Passion,
ce que les Apôtres ne savaient pas encore lors de la Cène ?
 

Dans une indifférence béate ? Joyeusement au milieu des chants modernes ? Convivialement entre amis ?
En partageant gaiement le "pain et le vin" ?  En mangeant le "pain du repas" ?
En se souhaitant la "paix" dans la joie et les bavardages ? En chantant allègrement, voire en dansant, en grattant la guitare ?

NON ! L'Hostie, c'est le Corps et le Sang de la Passion de DIEU dans toutes Ses souffrances effroyables !

Il est physiquement non-sanglant mais spirituellement et divinement, il l'est ! Sinon ce n'est plus le Corps et le Sang !

 Le "Pain" c'est une montagne de larmes, de souffrances effroyables dans l'agonie de DIEU Créateur fait homme ! Allez donc, debout, chanter joyeusement au SEIGNEUR le "pain rompu", partager dans la joie et la paix, alors que vous êtes en réalité au pied de la Croix devant le Corps tout sanglant et agonisant du CHRIST, à coté des soldats aux bras et aux mollets encore éclaboussés du Sang Précieux, se partageant Son vêtement arraché violemment des multiples plaies au prix de souffrances incroyables, au milieu des quolibets, des insultes, et, par votre impensable irrespect, bousculant au passage la Très Sainte Mère de DIEU, effondrée, quasiment agonisante Elle aussi.... Lire aussi ceci. et cela

Et rappelons sans cesse que la Paix du Christ n'est pas la paix que nous fait demander malheureusement l'Église moderne constamment ! Les Catholiques modernes prient pour la paix entre peuples rebelles à la Nouvelle Alliance et au Rachat au nom de la fameuse "tolérance universelle" ! Cela n'a aucun sens ! c'est la paix de Satan pour affaiblir la Chrétienté ou ce qu'il en reste.....
La Paix du Christ c'est la conversion des peuples, des cœurs et des âmes dans la mission de l'Église, tout le contraire de l'actuel et démoniaque depuis Assise "toutes les religions mènent à DIEU !"

Horreur et damnation..... Colère extrême du Père et immense tristesse du Fils !

Bossuet nous a averti :
"Car communier indignement, c'est se rendre coupable du crime de Judas qui l'a livré et des Juifs qui l'ont mis à mort ; c'est lui donner un baiser de traître avec Judas ; c'est violer son Corps et son Sang, les profaner, les fouler aux pieds, les outrager d'une manière plus indigne que ne l'on fait les Juifs qui ne le connaissaient pas dans leur fureur, au lieu que le chrétien sacrilège l'outrage en le connaissant pour le Roi de gloire et l'appelant son Sauveur....."


En 1905, St Pie X, en instituant la Communion fréquente généralisée pour tous, a engendré involontairement une sorte de "banalisation" de ce Sacrement. Il est ainsi devenu de nos jours une "consommation" par la Communion quasi systématique.
L'Eucharistie Sacramentelle est d'abord spirituelle, toute de cœur, d'esprit et d'âme. Elle ne peut être reçue que très bien préparé, en état de pureté et de sainteté.
St Louis qui, lorsqu'il le pouvait, fréquentait la Sainte Messe trois fois par jour, ne communiait que 4 ou 5 fois par an. St Bonaventure demandait au moins deux heures d'oraison avant de recevoir le Corps et le Sang Divins et un Saint, Dr de l'Eglise, a enseigné que même les péchés véniels empêchaient de recevoir la Sainte Communion, obligeant ainsi systématiquement à la Confession avant. Bossuet nous dit de nous y préparer plusieurs jours à l'avance et après l'avoir reçue, de rester ensuite quelques temps tranquille en jouissant de la Présence Divine... Il est vrai que peu de personnes d'ailleurs ne sont vraiment dignes de recevoir le Corps et le Sang (et je me place avec elles, bien sûr). Nous sommes tous de trop grands pécheurs.
Il ne s'agit pas de faire comprendre qu'il faut peu communier bien évidemment, mais faire comprendre la Grandeur et le Mystère divin, surnaturel, de l'Eucharistie.  Ce Mystère est en effet surnaturel car nos sens de la chair ne peuvent le ressentir pour la majorité d'entre nous,  DIEU se communiquant spirituellement à l'âme, la nourrissant, la fortifiant, l'illuminant...

Tout ceci évidemment quand le Sacrement est valable et bien reçu.

On ne peut donc approcher de la Sainte Table et s'agenouiller pour communier que très bien préparé...
Il nous faut mériter de recevoir le Corps et le Sang !

Par conséquent, sans même parler de la Confession des péchés, mais simplement quand on ne se sent pas prêt spirituellement, que l'on est distrait,  l'esprit qui se disperse sans méditation possible, pas en pleine et amoureuse compassion pour les terribles souffrances du SEIGNEUR dans Sa Passion, on ne devrait pas communier.

Et la "messe dégénérée-animation-spectacle" moderne qui doit absolument plaire et égayer, cette messe "à l'envers", sans le Tabernacle et dans l'irrespect du Corps et du Sang de DIEU, est devenue une abomination aux yeux du TOUT-PUISSANT !
La Messe est une montée vers le Calvaire pour y recueillir le Corps et le Sang. Rien dans la Liturgie ne doit troubler ce cheminement.

De plus le SEIGNEUR a institué l'Eucharistie de Son Corps et Son Sang dans un lieu clos et intime, dans une très grande et douloureuse tristesse et un grand recueillement. Cela ne s'est pas déroulé au milieu d'une foule en liesse dans un stade ! Pas de chants et de guitare ni de gesticulations que l'on nomme danses, ni de déplacements, etc...
 
La Sainte Messe doit donc se dérouler obligatoirement, sauf empêchement en périodes de chaos ou de guerre, dans un édifice religieux, dans le silence, le respect, la méditation et le recueillement. Elle ne peut pas se dérouler autrement, ce n'est pas une fête ni un simple rassemblement.

Pour en revenir à la Ste Hostie, rappelons-nous Mère Yvonne-Aimée de Jésus cette très grande Mystique du 20e siècle, qui souffrait tant de voir des Hosties profanées. Un après-midi, en présence d'un ami Prêtre, elle s'est mise à gémir et à souffrir beaucoup en assistant en vision à la profanation d'une Hostie par deux hommes qui la perçaient d'un poinçon et elle a supplié son Ange de la lui rapporter.
Aussitôt cette Hostie lui a été apportée dans un rayon de lumière et déposée près d'elle et du Prêtre sur la branche d'un arbuste. L'Hostie s'est posée debout en équilibre et
elle saignait au milieu.
Le sang ne s'est coagulé que plusieurs heures après, l'Hostie toujours debout et des photographies ont pu être prises par le Prêtre, le Père Labutte ( lire le "merveilleux" et gros livre (743 pages) "Yvonne-Aimée de Jésus, ma mère selon l'Esprit"en vente Editions François-Xavier de Guibert. Voir déjà ici.
La nuit suivante Mère Yvonne-Aimée a subi une nouvelle fois les souffrances de la Passion et les stigmates, avec en plus, la plaie du cœur par la lance. Le lendemain elle a reçu l'Hostie profanée en communion (et pas debout dans les mains et non à jeun ni prête à la recevoir !).

L'Hostie est bien le Corps et le Sang du CHRIST.... C'est l'une des rares fois en deux mille ans ou DIEU, s'il en était besoin, l'a prouvé de façon réelle et tangible, laissant encore Son Sang couler.....

L'Hostie étant réellement le Corps déchiré et percé ainsi que le Sang répandu du CHRIST qui ont été donnés lors des terribles souffrances du martyre de la Passion, (DIEU le Fils vient en quelque sorte S'incarner divinement en elle) on ne peut donc consacrer et recevoir le Corps et le Sang de "DIEU incarné" que dans une très grande compassion et un très grand recueillement et avec un élan d'amour intense pour notre SEIGNEUR et bien sûr dans un immense respect et une profonde humilité.

Recevoir le Corps et le Sang de DIEU debout, dans les mains, non préparé, alors " qu'au seul Nom de JESUS tout genou sur Terre doit plier ", est une abomination, un péché effroyable !
Que tous ceux qui ont osé recevoir ainsi le Corps et le Sang de notre Seigneur aille immédiatement se confesser car il sont en état de très grave péché.

Les Prêtres qui osent "offrir" ainsi l'Eucharistie sont déjà sur le tobogan de l'Enfer, les malheureux ! Certains, en plus, refusent même d'offrir la Communion à des personnes agenouillées ! C'est commettre une abomination digne de Satan !
Les premiers seront les derniers et leurs souffrances seront effroyables et sans fin.
On comprend pourquoi le Seigneur nous a dit qu'Il ne se donnait plus ...ou si peu, et que beaucoup de Ses Prêtres servaient plus le démon que Lui...

Rappelons-nous dans "le Dialogue" ce que DIEU le Père dit à Ste Catherine de Sienne concernant l'Eucharistie (et qu'un adulte venant de "terminer" ses années de catéchisme catholique et tout juste baptisé m'a dit être, O horreur, damnation et colère divine,  "du pain qu'on se partage au repas") :
 
"...comme tu communiais au Corps et au Sang de mon Fils, DIEU tout entier, homme tout entier, dans le Saint Sacrement de l'autel...."

Si l'Hostie n'est que le "pain d'un repas" et donc pas le Corps et le Sang de DIEU incarné, la Consécration est alors totalement inutile ; il suffit de laisser les hosties à l'entrée de l'église et les fidèles se serviraient au passage en entrant et les "avaleraient" éventuellement ensuite au "bon" moment !

Lorsque le SEIGNEUR, m'apparaissant en songe, m'a demandé de Lui faire "le dessin", et alors que plus tard je me posais la question de savoir si je pouvais placer des couronnes sur les deux cœurs, Jésus m'a dit : "Non, des larmes !".
Le Cœur de Jésus (inséparable du Cœur de Marie) est donc synonyme de larmes de compassion et d'amour pour Son Sacrifice et ce, même en dehors de la Messe ! Alors pour l'Eucharistie !
De même que les Hébreux ont badigeonné le linteau de leur porte en Egypte avec le sang d'un agneau pour que leur premier né ne soit pas tué par l'Ange de la Mort envoyé par le Tout-Puissant (car DIEU peut tuer, supprimer ici-bas la vie qu'Il a donnée), de même nous devons spirituellement "badigeonner" du Sang de l'Agneau notre cœur, notre âme et ce, dans un immense respect, un grand amour et obligatoirement à genoux et très, très humblement et aussi, très bien préparé....

Ainsi, Eucharistie après Eucharistie, nous "lavons  notre robe dans le Sang de l'Agneau" comme nous dit St Jean, et à condition que le SEIGNEUR daigne encore "Se donner" évidemment, ce qui n'est plus le cas actuellement même pour beaucoup de catholiques dits "pratiquants".

La Rédemption, le Salut, le Rachat et la Vie "nous sont offerts" à certaines conditions et non pas "distribués" !

Le Corps et le Sang dans l'Eucharistie ne se "distribuent" pas ! C'est pour cela que seules les mains consacrées du Prêtre peuvent les toucher.

C'est DIEU qui S'offre à chacun dans Son Sacrifice ! Etre à genoux et bien préparé, est obligatoire !

Par conséquent à la Messe, après méditation dans une grande compassion et avoir reçu le Corps et le Sang dans la Sainte Hostie par un Prêtre, obligatoirement à genoux et à jeun, on ne peut que regagner sa place et méditer dans le silence ce Sacrifice, dans un grand recueillement, pendant un certain temps que le Prêtre doit obligatoirement nous permettre alors.
Le grand Bossuet nous explique même qu'il faut s'y préparer plusieurs jours à l'avance !
Et il donne force détails avant, pendant et après la Communion dans les prières, actes de Foi et d'espérance et méditation.
Bien évidemment DIEU impose également d'être agenouillé pendant la Consécration et même d'y rester encore un peu après dans un grand recueillement. Ne pas être agenouillé pendant la Consécration et d'autant plus pour recevoir le Corps et le Sang sont péchés abominables, quasiment mortels....

D'autre part, le Corps et le Sang doivent être reçus aussi spirituellement, ainsi que le Père l'explique à Ste Catherine de Sienne :

"Ce n'est donc pas seulement par les opérations des sens corporels, tu le vois, que vous devez considérer et recevoir ce Sacrement, mais par les actes spirituels en disposant les puissances de l'âme par affection d'amour, à contempler, à recevoir, à goûter ce mystère."
 
Cela ne peut donc se faire obligatoirement que dans un intense élan d'amour, un recueillement et un silence exceptionnels, permettant seuls, une parfaite communion entre l'âme et DIEU et ce, au "pied de la Croix" qu'est devenu l'Autel.

Ceci implique évidemment qu'un Prêtre ne peut donner l'Eucharistie à une personne qu'il sait déséquilibrée mentalement ou handicapée mentale, incapable de se préparer sérieusement et spirituellement à ce Sacrement et en comprendre le Mystère extraordinaire et la portée pas plus qu'il ne le peut à une personne non préparée.

Aucune manifestation quelconque telle que les déplacements, chants et gestes de paix, ne doit et ne peut venir troubler et ternir ou plutôt détruire ces instants divins de profonde Compassion et d'union mystique avec DIEU durant tout le temps que dure le Sacrement de l'Eucharistie, et même encore après...... C'est un impératif absolu.

Bossuet nous dit encore : "Il faut demeurer quelque temps tranquille en jouissant intérieurement de la présence de Jésus-Christ et écoutant ce qu'il nous dira au fond du cœur.... Il faut goûter intérieurement Jésus-Christ..."
De même des chants, surtout les modernes d'une platitude enfantine déplacée, placés dans ces moments, peuvent détruire le recueillement et la compassion qui doivent être rendus.

Et il faut être obligatoirement, à chaque Communion au Corps et au Sang, en recherche constante de l'élévation vers DIEU dans la pureté et la sainteté pour pouvoir recevoir Son Corps et Son Sang dans Sa plénitude.

Dans le très grand, divin et merveilleux mystère de l'Eucharistie, de nos jours pour que les Hosties soient consacrées et deviennent vraiment dans ce très saint Sacrement le Corps et le Sang du Christ, le Prêtre doit être parfaitement saint, pur, sans tache, ou du moins qu'il fasse tout pour l'être, respectueux et soumis à DIEU de corps et d'âme et non au Monde et à toutes ses manifestations profanes et dégénérées et le Chrétien qui reçoit le SEIGNEUR également.

C'est le Prêtre seul, avec les Servants d'Autel, qui  officie pendant toute la Messe  et non une équipe pastorale qui va et vient autour de l'Autel comme dans un hall de gare !

En effet le SEIGNEUR qui m'a enseigné de ne recevoir que sur la langue la Sainte Hostie et à jeun (ce n'est pas le dessert ni un complément alimentaire du petit déjeuner ou du repas et le SEIGNEUR, Lui, n'a pas bu et mangé depuis la veille au soir jusque Sa Mort sur la Croix !), préparé et agenouillé et uniquement par un Prêtre, seul autorisé à manipuler des Hosties consacrées, pas un "délégué" (quand il y a plusieurs files pour communier il faut se placer toujours dans celle aboutissant à un Prêtre), veut nous faire comprendre maintenant que les offenses qui frappent son Corps Divin déchiré et son Sang versé jusqu'à la dernière goutte sont devenues vraiment trop grandes, quotidiennes, innombrables, ignobles, inexcusables.
 
La Sainte Hostie n'est pas respectée voire méprisée constamment partout ; elle n'est pas un bonbon ou un biscuit, pas plus qu'un morceau de pain comme on peut l'entendre souvent ! "Cela" ne se tripote pas dans des mains plus ou moins propres et pures. C'est une horreur sans nom maintenant pour le Père et une tristesse infinie pour Notre SEIGNEUR car on ne méprise pas Son Corps torturé et Son Sang versé jusqu'à la dernière goutte ainsi impunément. Beaucoup de Prêtres iront en Enfer à cause de cela.

CeneLe SEIGNEUR est impératif : Il ne se donne plus maintenant qu'à des personnes pures, à jeun, préparées spirituellement et agenouillées avec respect et humilité et uniquement par les mains consacrées du Prêtre.
Seules les mains consacrées du Prêtre peuvent toucher le Corps et et le Sang du SEIGNEUR de l'Hostie !
Toute personne à la messe, étant valide ou peu handicapée, qui reçoit l'Hostie, véritablement consacrée, en restant debout et/ou après un repas ou un petit déjeuner ne peut recevoir le SEIGNEUR et en plus L'offense gravement. Aucun fidèle qui reçoit l'Hostie par une autre personne qu'un Prêtre ne peut recevoir le SEIGNEUR
.
Alors quand on voit parfois des fidèles (certainement de très pieuses personnes d'ailleurs, n'en doutons pas) monter à l'Autel et le contourner sans la moindre marque de respect, "recevoir" l'Eucharistie debout et ensuite aller "distribuer" le Corps et le Sang Divin dans les allées, l'offense effroyable monte jusqu'aux Cieux ! et les fidèles n'ont rien reçu comme nous le dit Notre SEIGNEUR maintenant, même si on leur affirme le contraire (idem pour aller porter la Sainte Hostie aux malades car ce n'est pas un antibiotique ou la Jouvence de l'abbé Souris, et c'est le devoir du Prêtre qui doit en même temps, en plus porter la bonne Parole et des conseils pour l'âme, constater si les malades sont aptes et prêts à recevoir le Corps et le Sang Glorieux et les entendre éventuellement en confession avant).
Si plus rien n'est prévu pour recevoir la Sainte Communion à la Sainte Table dans l'église, des Prie-Dieu doivent être placés pour les personnes âgées ou handicapées ne pouvant s'agenouiller directement sur le sol. Les malades et les handicapés ne pouvant se lever du tout de leur lit ou de leur fauteuil et s'agenouiller sur un Prie-Dieu, même au prix de grands efforts, peuvent alors recevoir la Ste Communion dans leur lit ou leur fauteuil évidemment et s'ils sont prêts à la recevoir évidemment, car ce n'est pas un médicament comme déjà dit.
C'est ainsi que cela s'est toujours pratiqué d'ailleurs dans l'Église en France, où tragiquement depuis plusieurs décennies l'irrespect envers DIEU est devenu quasiment une règle et de plus dans la joie.....! 
Point de recueillement et de compassion pendant, avant et après avoir reçu l'Eucharistie mais tout le monde entonne des chants joyeux refusant toute réelle compassion à Notre SEIGNEUR ! Pas étonnant qu'Il nous dise qu'Il ne se donne plus ! Et tout le monde à la sortie de la "messe qui a été belle et qui plaît " est béat de satisfaction !
 
La nouvelle messe dite "ordinaire", c'est-à-dire "à l'envers", plaît beaucoup à la multitude (et au démon !) car elle correspond au goût de la société festive actuelle. Il est à noter que c'est la vraie Messe traditionnelle, dite "à l'endroit", qui est de la forme "ordinaire". La Messe moderne, elle, a été dévoyée de façon "extraordinaire" ! De même, le latin est la langue  qui déplaît le plus au démon.

Saint Thomas d'Aquin nous enseigne que seul le Prêtre consacré et donc les mains consacrées du Prêtre, peuvent toucher les Saintes Espèces :

Les seuls ministres autorisés de la Sainte Communion. La Dispensation du Corps du Christ appartient au Prêtre pour trois raisons :
1. Parce que, nous l'avons dit, c'est lui qui consacre en tenant la place du Christ Lui-même, comme Il a consacré son Corps à la Cène qu'Il l'a donné aux autres à manger. Donc, de même que la Consécration du Corps du Christ appartient au prêtre, de même, c'est à lui qu'en appartient la dispensation.
2. Parce que le prêtre est établi intermédiaire entre Dieu et le peuple. Par conséquent, de même que c'est à lui qu'il appartient d'offrir à Dieu les dons du peuple, de même c'est à lui qu'il appartient de donner au peuple les dons sanctifiés par Dieu.
3. Parce que par respect pour ce Sacrement, il n'est touché par rien qui ne soit consacré.
C'est pourquoi le corporal et le calice sont consacrés et semblablement les mains du prêtre sont consacrées pour toucher ce Sacrement. Aussi, personne d'autre n'a le droit de le toucher sinon en cas de nécessité, par exemple si le Sacrement tombait à terre, ou dans un autre cas de nécessité. Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique, IIIa Pars

Philippiens, 2, v. 9 ".....C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom AFIN QU'AU NOM DE JÉSUS TOUT GENOU FLÉCHISSE DANS LES CIEUX, SUR LA TERRE ET SOUS LA TERRE et que toute langue confesse que le Seigneur, c'est Jésus-Christ, à la gloire de Dieu le Père."

....Mais non ! plus dans l'Église "Catholique" moderne égarée ! Les catholiques ayant quitté la beauté et surtout le respect de la liturgie traditionnelle et tous les Ministres du "Culte moderne" s'en moquent complètement !

Pour recevoir Son Corps crucifié et Son Sang versé jusqu'à la dernière goutte dans des souffrances effroyables pour nous, les "fidèles" modernes égarés par un Clergé perdu ne s'agenouillent même pas ! et tripotent l'Hostie dans leurs mains plus ou moins pures et propres, alors que seules, les mains consacrées du Prêtre le peuvent !

Horreur et damnation !


Quand on pense que le Saint Curé d'Ars disait qu'une génuflexion mal faite est une offense faite à DIEU et il ne parlait même pas de l'Eucharistie, horreur et damnation ! Alors s'il revenait maintenant et assistait à toutes ces offenses monstrueuses, surtout celles de l'Eucharistie, il en mourrait d'horreur et de chagrin, obligerait tout le monde a cesser immédiatement et s'en confesser !

La Ste Communauté Céleste est attentive à tout cela justement et très courroucée !
Et faut-il aussi parler de ces cas où les fidèles se passent de main en main, debout, le calice "en piochant" dedans au passage et de celui ou une personne âgée, en plus de cela, a fait tomber par terre plusieurs Hosties que l'on s'empresse de ramasser vite fait-bien fait comme de vulgaires pièces de monnaie, sans le moindre égard et continuer tranquillement "la tournée", sans que cela ait gêné le moins du monde qui que ce soit, pas même le Prêtre !
Le Corps et le Sang ne sont devenus effectivement qu'un simple morceau de pain au milieu d'un petit goûter entre amis..... Le Sacré de la liturgie moderne a complètement disparu...
Tristesse, horreur et damnation ! Abomination ! Grande colère de DIEU !

Et pensons également que l'Église a donné maintenant encore plus de facilités à des esprits pervers et démoniaques de garder sur eux la Sainte Hostie pour la profaner ensuite ! Comme déjà cité plus haut, c'est ce qui causait de très grandes souffrances à Mère Yvonne-Aimée de JÉSUS qui devait essayer d'aller reprendre ces Hosties ensuite, la mettant d'ailleurs en grand danger. 

Et bien sûr la Maison de DIEU n'étant bâtie que pour la Gloire de DIEU, Sa Louange et le Sacrifice de la Sainte Messe...
l'Eucharistie, les Hosties et les vases sacrés, ne peuvent être gardées que dans le Tabernacle trônant sur l'Autel principal et nulle part ailleurs !
Tout autre emplacement, en période de paix, est une très grande offense faite au Sang, faite à DIEU....

Celui qui se trouve dans le Tabernacle par Son Amour et pour Se donner de Corps et de Sang pendant le Très Saint Sacrifice de la sainte Liturgie (quand tout est respecté), ne peut trôner qu'à la plus glorieuse et seule place réservée pour Lui dans Sa Maison, c'est-à-dire sur l'Autel principal utilisé et nulle part ailleurs !
Se débarrasser du Tabernacle, s'en débarrasser pour ne pas "gêner" la nouvelle messe ordinaire à l'envers, n'est pas une irrévérence, une erreur ou une ineptie, non, c'est une monstruosité diabolique !

De même nos églises "modernes" ne sont même plus installées pour que les agenouillements soient possibles ! Tous les prie-Dieu et rebords d'agenouillement, bancs de messe, ont été soigneusement retirés ou déshabillés pour être certain que personne ne puisse se recueillir et respecter le Corps et le Sang ainsi que DIEU l'ordonne !
Et la Table de Communion n'est plus utilisée ou est inexistante !
Le démon est très puissant actuellement dans notre pauvre Église Catholique, il tient dans ses filets une grande partie du Clergé, pourtant très fier de lui et qui parade.... Il va y avoir des pleurs et des grincements de dents !

Le Sacrement de l'Eucharistie n'est donc plus accordé par DIEU que très peu et l'on comprend aisément pourquoi.
Le TOUT-PUISSANT (même s'Il est Père, Abba, Il est avant tout le TOUT-PUISSANT, le Créateur, la Majesté !) est extrêmement courroucé contre Ses Prêtres qui avilissent le Sang de Son Fils !

Et si l'on manque de Prêtres ce n'est pas la faute de DIEU mais le résultat de la déchéance de notre société pervertie et rebelle et pourtant si fière ! DIEU n'est pas responsable si les parents préfèrent avoir des enfants footballeurs ou chanteurs ou "commerciaux" et autres.... au lieu de Lui donner des Serviteurs et des Servantes ! Nous devons en assumer les conséquences et non les détourner.
Ce gâchis du Corps et du Sang Divins sera compté par DIEU à tous les membres du Clergé qui ne Le respectent pas et ne Le font pas respecter. Bien sûr c'est aussi valable pour les "fidèles".....

Il vous faut même savoir que DIEU n'est même plus aussi souvent présent que l'on pense lors de la célébration de la Sainte Messe ! même s'Il nous a dit que "si deux ou trois sont réunis en mon Nom, Je serai au milieu d'eux", car l'irrespect ou plutôt le mépris et la tiédeur actuels, très importants, Le repoussent, Le chassent, Le révoltent (lire la page Maison de DIEU).
Apocalypse, 3, v. 15 et 16 ..Je sais tes œuvres : tu n'es ni froid ni bouillant. Que n'es-tu froid ou bouillant ! Mais parce que tu es tiède, et non froid ou bouillant, je vais te vomir de ma bouche....
La tiédeur, sans parler de l'irrespect !, est une horreur, une abomination, aux yeux de DIEU ! Et il est certain actuellement que beaucoup du peu de personnes qui vont à la messe sont tièdes, extrêmement tièdes et irrespectueuses !

St Matthieu, 15, v. 7 à 9 "...Hypocrites ! Esaïe a bien prophétisé à votre sujet, quand il dit : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C'est en vain qu'ils me rendent un culte, car les doctrines qu'ils enseignent ne sont que préceptes d'hommes." C'est actuellement le cas à cause de l'irrespect dans Sa maison et de la liturgie dévoyée, notamment en ce qui concerne l'Eucharistie. De nos jours, c'est très souvent en vain que nous rendons un culte à DIEU dans Ses maisons !

Les paroles du SEIGNEUR s'adressaient à Ses disciples. qui, du temps de Son Incarnation et dans les siècles suivants, risquaient, comme Lui, une mort horrible dans le martyre à chaque réunion ainsi qu'à chaque évangélisation avec guérisons et exorcismes, pour lesquelles d'ailleurs Il les envoyait par deux. C'est une douleur affreuse que d'annoncer tout ceci mais l'irrespect et la tiédeur effroyables chassent DIEU (ont chassé DIEU !) de nos églises actuellement..... 

Toutefois qui mérite encore les Sacrements de nos jours et qui les reçoit puisque le SEIGNEUR "n'accorde même plus Son Corps et Son Sang .... ou si peu ?"
Après sa mort le malheureux Prêtre rendra compte du gâchis d'âmes, en plus de la sienne et sa situation sera terrible.
De plus ces malheureux Prêtres attirent la colère divine sur l'Église et elle est très forte actuellement !
Je suis bien triste de déclarer tout ceci car j'ai un profond respect pour nos Prêtres qui ont donné toute leur vie à DIEU, et nous devons prier pour eux dans nos chapelets ; je n'oublie pas, croyez-moi, tous ces bons prêtres que nous avons encore et qui, dans ce Monde fou, donnent toute leur vie et leurs efforts à DIEU. Ils méritent notre aide, nos prières et notre amour....... il faut que tous les paroissiens, qui soient encore vraiment à DIEU, prient chaque jour pour la sainteté et la pureté de leurs Prêtres et leur force et endurance face au démon comme nous l'a demandé plusieurs fois la Sainte Vierge dans Ses apparitions. (et répétons-le, lire la Sueur de Sang car Notre SEIGNEUR a vu tout cela dans Son agonie, multipliant Ses souffrances).  
A propos des apparitions, pensons à la visite de Sa Sainteté Benoît XVI les 14 et 15 septembre 2008 à Lourdes et particulièrement à la messe du dimanche 14 quand le Successeur de St Pierre a remis la Communion au premier Prélat qui s'est présenté, debout évidemment, et l'Hostie tombant sur le sol. Il a fallu donc se baisser et aller ramasser dans la poussière le Corps et le Sang du SEIGNEUR  puisque bien sûr, l'irrespect étant total de nos jours, on n'utilise plus la patène sous le menton.
Pourquoi donc un Prélat, même après avoir éventuellement participé à la Consécration par le Pape, ne s'agenouillerait-il pas devant le Corps et le Sang Glorieux du SEIGNEUR, le Maître de tous ? Même si les pouvoirs du Christ sont délégués au Prêtre dans son Sacerdoce, et si le Prêtre est "comme enveloppé du Christ", le Prêtre reste une créature soumise à la Passion. Il ne peut en aucun cas être au-dessus du Corps et du Sang de DIEU dans Sa Passion ni même son égal !
Soit le Prêtre ne se donne pas le Corps et le Sang car il se considère comme étant lui-même le CHRIST à ce moment (et le Christ ne S'offre pas à Lui-même évidemment), soit il reçoit le Corps et le Sang, mais comme créature humaine tout Prêtre qu'il est, et donc avec les marques de respect et de soumission de la créature. Il ne peut en être autrement.

Aucun être humain sur terre, quelle que soit sa position ou son rang, n'est plus ou même simplement égal au Corps et au Sang de DIEU de la Très Douloureuse Passion pour le Rachat et ne peut s'autoriser à ne pas tomber à genoux avec une immense compassion devant Eux, même simplement exposés dans le Saint Sacrement .....mais quand en plus, c'est pour Les recevoir ! C'est alors la marque d'un orgueil démesuré, démoniaque et/ou d'une grande faiblesse devant le démon qui entraîne actuellement et rapidement un grand nombre de catholiques à  leur perte.

Il vaut mieux ne pas communier que manquer de respect au Corps et au Sang !

Quant au Prêtre, le premier responsable aux yeux de DIEUcomme il lui a été beaucoup donné, il lui sera donc beaucoup demandé dès après sa mort, lors du premier Jugement. Beaucoup de premiers alors seront derniers dans des grincements de dents effrayants. C'est un très grand malheur, une tristesse infinie.

Le SEIGNEUR nous dit que beaucoup de Ses Prêtres, croyant Le servir, se sont égarés, servant plus le démon que Lui....

Et dire que l'on ose traiter, dans presque tous les Diocèses de France, les Traditionalistes n'ayant pas quitté, eux,  le respect dû à DIEU, à Son Corps et à Son Sang, dans la Tradition Millénaire de l'Église, comme des extrémistes, des attardés, des intolérants, voire des malfaisants, des pestiférés et comme appartenant forcément et obligatoirement, nous affirme-t-on, à une espèce de secte (la "secte" étant l'Église Catholique de toujours bien entendu !), et ce, pour "éviter que la maladie" ne gagne toute l'Église (déjà agonisante) !
Bien sûr nos chers Evêques (que l'Esprit Saint puisse venir enfin sur eux et leur ouvre le cœur, les yeux, les oreilles et leur donne le discernement), le discrédit ayant été semé abondamment, crient ensuite à qui veut les entendre "qu'ils n'ont pas beaucoup de demandes" pour la Messe traditionnelle ou que les "bons catholiques" (ceux qui "communient" debout et en plus dans les mains et ne s'agenouillent jamais pendant la Messe) sont contre ! Horreur et damnation !
De ce fait des fidèles respectueux de DIEU assistent à la Messe sur des parvis de cathédrales, comme à Amiens, sous un vent glacial ou la pluie, personnes âgées et enfants compris, ou dans des granges à courants d'air et à poussière louées et transformées en Chapelle pour l'occasion, comme à Tournan en Seine et Marne (diocèse de Meaux) .....et alors que des églises sont profanées ou fermées et abandonnées, voire même détruites, pendant que dans les autres on profane allègrement et joyeusement le Corps et le Sang dans la messe à l'envers moderne ordinaire sacrilège !
On comprend, devant ces trahisons (c'est bien triste à dire mais il n'y a pas d'autre terme face au Christ, à Son Corps et à Son Sang) que semble pourtant vouloir commencer à combattre Sa Sainteté Benoît XVI, que le SEIGNEUR nous dise "si vous saviez comme les péchés de l'Église sont grands...!"
Bien sûr nos très malheureux Evêques et Cardinaux, de "tout-puissants" et "premiers" qu'ils sont actuellement seront précipités en Enfer comme les derniers s'ils persistent ; ils y courent à toute vitesse.... C'est dramatique, à pleurer chaque jour... Et on nous demande d'être joyeux !
Dans la liturgie moderne irrespectueuse et égarée, la sainte fumée de l'encens des rites traditionnels a été remplacée par la fumée de Satan.

Combien de Prêtres vont grincer des dents et souffrir beaucoup quand ils vont être présentés à DIEU  pour le premier jugement sitôt la mort d'ici-bas et non pas devant leur Conseil Paroissial ou leur Evêque, égarés eux aussi !

Notons en passant la souffrance et la colère actuelle de la Sainte Communauté Céleste... En effet tous nos martyrs, Saints et Saintes des siècles passés, joyaux précieux de DIEU sur terre, étaient évidemment des "Traditionalistes".  Tous et toutes n'ont reçu le Corps et le Sang que dans un immense respect de DIEU, de Son Corps et de Son Sang, spirituellement préparés, à jeun et à genoux, sur la langue...
Alors, à entendre nos "enseignants catholiques" modernes, que sont-ils donc devenus maintenant nos très chers martyrs, Saints et Saintes de la Jérusalem Céleste dans leur "niaiserie de respect de DIEU des siècles passés" ? ...de vieilles images d'icônes poussiéreuses, des extrémistes, des pestiférés, des attardés incapables de comprendre les "merveilleux progrès des mœurs" de notre époque ou n'ayant pu, les malheureux, "bénéficier"  de toutes les richesses de notre effrayante décadence spirituelle ?
Horreur et damnation ! Et cet outrage de plus lors de la Sainte Communion de Lourdes du 14 septembre 2008 où l'Hostie donnée à un Prélat a roulé par terre a été un signe de DIEU pour notre Bien-Aimé Benoît XVI. Et malgré ce signe des milliers de personnes valides ont "cru communier" sans s'agenouiller et ce, par le fait d'une multitude de malheureux Prêtres qui "distribuaient" allègrement le Corps et le Sang, les profanant sans cesse.... 

Ne pas recevoir le Corps et le Sang agenouillé, quand on peut le faire, même si c'est avec des difficultés et de l'aide, est péché mortel ! Egalement pendant la Consécration. Et de même si l'on n'est pas prêt de corps et d'âme...
Notre SEIGNEUR chéri, Lui, S'est préparé longuement à Sa Passion mûrement réfléchie....

Actuellement la responsabilité des membres du Clergé est effrayante, incommensurable et la colère de DIEU s'accumule sur eux "comme des charbons ardents", jour après jour, Messe après Messe, Eucharistie après Eucharistie, irrespect après irrespect.... 

Enormément de Prêtres actuellement, ayant ôté toutes les barrières concernant le respect, sous toutes ses formes, dû à DIEU dans Son Culte avec la liturgie moderne sacrilège et dans Sa Maison, envoient beaucoup de leurs paroissiens tout droit en Enfer ! Ils auront à répondre de chaque âme qu'ils auront volontairement conduite à sa perte...
 
Et DIEU dans Son "Dialogue" avec Ste Catherine de Sienne, explique bien que le fait que même si les fidèles obéissent à leur Prêtre cela ne leur ôte pas leur responsabilité devant Sa Justice.

Les suites de VATICAN II depuis des décennies sont tout simplement horribles, monstrueuses, démoniaques, infernales, aux effets destructeurs quasiment incalculables pour les âmes et l'Église... Combien, depuis, sont morts en état de grand péché ?

Rappelons un passage du message de la Salette :
En 1879, Mélanie a fait paraître un récit intitulé " L'apparition de la Très Sainte Vierge sur la montagne de La Salette " qui semble considéré comme le texte de référence. La Sainte Vierge y déclare, entre autre :
".... Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l'amour de l'honneur et des plaisirs sont devenus des cloaques d'impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes.
Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu, lesquels, par leur infidélité et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils !
Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leur porte, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. Il n'y a plus d'âmes généreuses, il n'y a plus personne digne d'offrir la Victime sans tache à l'Eternel en faveur du monde ...... Dieu va frapper d'une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser sa colère et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis. .... Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer : ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ... Les mauvais livres abonderont sur la terre et les esprits des ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu....."

Et depuis cette date c'est bien pire, c'est l'abomination !

Les personnes offrant la Victime sans tache à l'Éternel étant bien sûr les Prêtres. Ces paroles apparaissent maintenant pleinement d'actualité et sont même bien au-dessous de la réalité car "les mauvais livres" sont devenus en plus, films innombrables quotidiens violents et/ou pervers 24h sur 24, télévision nauséabonde, jeux électroniques déstructurants, publicité malsaine, immoralité omniprésente, décadence effroyable, apostasie, etc, etc... et certains s'étonnent que les jeunes n'aient plus de (bons) repères ! Faut-il en rire ou en pleurer ?, et, répétons-le, le Christ l'avait bien vu lors de Sa très douloureuse Sueur de Sang dont on se désintéresse totalement de nos jours en France, comme toutes Ses souffrances dans Sa Passion d'ailleurs.... Ce n'est plus à la mode, c'est si loin, et puis le Vendredi Saint une fois par an suffit très amplement pour ceux qui trouvent quelques minutes ce jour-là ! Pauvre Humanité ingrate !
Et au Ciel c'est une très grande tristesse qui a régné devant les offenses des milliers de communiants valides à Lourdes, lors de la visite de Sa Sainteté Benoît XVI, il faut le savoir. Quant aux non-valides, ceux qui, même avec de l'aide, ne pouvaient s'agenouiller, DIEU Se sera donné bien sûr, comme pour les valides, du moins pour ceux à qui cela aura été possible, à jeun et dont l'âme était prête à Le recevoir (comme déjà dit cela exclut aussi nos malheureux et bien-aimés frères handicapés mentaux). La Très Sainte Vierge qui aurait dû être dans une grande joie, était triste à pleurer devant les innombrables offenses faites au Corps et au Sang de Son Fils.
Si vous saviez le courroux du Père !

Les choses ne sont pas du tout vues du Ciel comme ici ! La liesse des foules mal conduites n'est pas du tout "la liesse du Ciel" !

Il faut reconnaître que notre Bien-Aimé Pape Benoît XVI semble vouloir essayer de changer un peu ces attitudes offensantes datant d'un demi siècle, mais le démon est bien implanté dans l'Église, surtout en France. Que DIEU guide le successeur de St Pierre et le soutienne. Prions beaucoup pour lui et pour nos Prêtres dévoyés.
Mais pourquoi "diable" depuis Vatican II a-t-on voulu détruire tout respect dû à DIEU et en particulier au Corps et au Sang Glorieux, précipitant et aggravant la grande colère divine et la punition du monde ? La réponse nous est donnée par la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich ici.....

Les péchés envers le Corps et le Sang sont parmi les plus graves péchés qui soient


Répétons-nous : un Prêtre, un Ministre de DIEU quelle que soit sa position dans la hiérarchie de l'Église, qui ose offrir le Corps et le Sang à une personne non agenouillée, quel que soit le lieu, alors que son état de santé le lui permet (même si c'est avec difficulté et seulement un peu car c'est le moins que l'on doive au SEIGNEUR que de faire des efforts pour Le recevoir !), et en plus certainement pas à jeun ni même en recherche de la pureté et de l'élévation spirituelle, ni pleine de compassion envers la Passion, O horreur et damnation, offense et méprise DIEU qu'il ne sert plus.
Il est devenu, à ce moment, un serviteur indigne, un serviteur des forces des Ténèbres. De plus il rendra compte des offenses faites par chaque fidèle à qui il a permis ou plutôt qu'il a encouragé, voire même comme cela s'est vu, à qui il a ordonné, un tel mépris du Corps et du Sang de DIEU.
Seul Satan a pu faire entrer dans la pauvre Église Catholique de tels outrages.

Le Prêtre doit impérativement et fermement enseigner constamment l'état dans lequel nous devons nous trouver pour recevoir le Corps et le Sang et préciser quand nous ne sommes pas prêt à recevoir le SEIGNEUR !
La Sainte Hostie n'est pas le "bon point" qui nous est dû et qu'on nous distribue à la Messe parce que nous étions présents ! Ce n'est pas non plus un antibiotique ou un simple médicament à porter aux malades. On ne reçoit pas le Corps et le Sang quand on ne se sent pas prêt ; même la simple confession n'est peut être pas suffisante !

L'Hostie ne peut pas être simplement "distribuée ! Pourtant elle n'est vraiment plus devenue aujourd'hui, apparemment, qu'un simple biscuit ! Quant à  "faire distribuer" en plus dans les allées par des personnes non ordonnées, la Sainte Eucharistie, et de plus à des "fidèles" irrespectueux non agenouillés, les commentaires sont inutiles et la colère du Père extrême ! Et l'on comprend aisément pourquoi le SEIGNEUR nous dit  "qu'Il ne se donne plus ...ou si peu !"

Quant à la personne qui reçoit, ou plutôt, la malheureuse, qui croit recevoir bénéfiquement le Corps et le Sang, elle est en état de manque extrême de compassion, d'absence de respect, de mépris du Corps et du Sang et se place ainsi en état de très grave péché, de péché mortel !

Et, horreur, Enfer et damnation éternelle, même des Religieux et Religieuses osent recevoir l'Eucharistie debout et en plus dans leurs mains !

DIEU le Père est effroyablement offensé dans les outrages faits au Corps et au Sang du SEIGNEUR, Son Verbe, Sa Vérité et Sa Bonté.

Et DIEU Lui-même nous enseigne que l'Eucharistie indignement reçue peut effectivement donner la mort !

ainsi qu'Il l'enseigne, toujours à Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église : "Vois donc quelle ignorance et quelles ténèbres et quelle ingratitude, et par quelles mains souillées sont dispensés le lait et le sang glorieux. Avec quelle présomption et irrévérence ils sont reçus ! Ce qui donne la vie bien des fois, par leur faute, leur donne la mort : je veux parler du précieux Sang de mon Fils unique.... Mais comme il donne la vie à l'âme et l'orne de toute grâce, avec plus ou moins d'abondance, suivant les dispositions et les sentiments de celui qui le reçoit, aussi donne-t-il la mort à qui vit dans l'iniquité, par le fait de celui qui le boit indignement dans les ténèbres du péché mortel. A celui-là il donne la mort et non la vie.... Je dis donc que ce Sang nuit à celui qui le reçoit indignement, non par la faute du Sang, ou par celle du ministre, comme il a été dit, mais à cause de sa mauvaise disposition, par sa propre faute, qui si malheureusement a souillé son esprit et son corps et a pour lui et pour le prochain des conséquences si cruelles...." .......et lorsque DIEU a enseigné ceci à St Catherine de Sienne, sachons bien qu'à cette époque, aucun Prêtre n'aurait osé offrir le Corps et le Sang à une personne non agenouillée ! et qu'aucune personne n'aurait osé mépriser à un tel point la Très Sainte Communion dans la Passion ! De plus DIEU nous dit que c'est le Ministre de l'Eglise lui-même, qui offre le Corps et le Sang et lui seul ! Actuellement, l'Eucharistie est méprisée et profanée dans la joie et les chants ! C'est démoniaque et notre planète, principalement à cause des offenses de l'Église, est maintenant définitivement maudite.....
Et que penser de ces malheureux qui se recueillent devant le Saint Sacrement, à genoux, et qui, lors du Saint Sacrifice de la Messe, L'offensent jusqu'au point même de Le  recevoir debout ?

oooOooo

Visitez impérativement s'il vous plaît la page de ce lien où un Prêtre Catholique explique très bien les différences entre la liturgie catholique traditionnelle (et non pas extraordinaire) et la liturgie moderne sacrilège et non pas simplement de "mauvais goût" comme certains pensent. Vous pouvez également télécharger directement le texte de cette page en format Word ici  Lire également cet article de Paul Claudel


Le Prêtre moderne dans la nouvelle liturgie sacrilège n'est plus serviteur du TOUT-PUISSANT dans le Saint Sacrifice non-sanglant renouvelé de Son Fils, agenouillé souvent et humble devant le Tabernacle surmonté du Crucifié, mais, tourné vers le peuple, il est animateur d'une sorte de "réunion amicale-spectacle convivial", qu'il préside et ne célèbre plus, dans laquelle il trône au milieu des "participants" et qui, surtout, doit plaire à tous... 

La Messe face au Peuple après Vatican II, après avoir déplacé et retourné les Autels (çà veut tout dire ! seul le démon pouvait vouloir "retourner" la Sainte Messe Millénaire de nos grands Saints et Saintes et Martyrs !) et quant encore ils n'ont pas été remplacés par une vulgaire table méprisante, et après s'être "débarrassé" du Tabernacle qui gêne, devient offrande au peuple et non plus à DIEU le Père par la Passion et le Sang de Son Fils.

Le Prêtre anime "son" spectacle face au peuple, spectacle préparé en accord avec son équipe paroissiale, le dos tourné irrespectueusement au Christ en Croix au centre de l'abside. Ces "messes" sacrilèges ne peuvent que plaire au Démon et ont chassé DIEU des églises et des liturgies modernes souillées. Il n'est plus présent, Il n'y participe plus !
Les Prêtres "progressistes et modernes" veulent plaire aux fidèles qu'ils ont égarés, répondre à leur attente, exciter leur attention de spectateurs, et il n'est plus nécessaire de nos jours d'honorer DIEU dans le Mystère de Sa Passion.

Quant à recevoir le Corps et le Sang debout et dans les mains et non pas agenouillé très humblement et plein de compassion, à jeun et bien préparé de cœur et d'âme dans les heures précédentes, l'offense est à son comble...
La gangrène a gagné toute l'Eglise maintenant et sa sève en est profondément viciée.
Que DIEU la guérisse.




La messe à l'endroit, traditionnelle, celle qui plaît à DIEU, est célébrée pour DIEU uniquement par le prêtre qui est accompagné par les fidèles.
Un Prêtre traditionaliste peut donc célébrer seul la Sainte Messe dans l'église. Il officie face à l'Autel surmonté du Tabernacle et au grand CHRIST en Croix qui le surmonte ou contre le mur en face de lui.
Dans la messe moderne inversée que ferait un Prêtre seul, face à la "toute petite croix" sur la "table-autel moderne" et des chaises vides devant lui ? Sa "messe", son "spectacle-animation" n'a plus aucun sens !

Dans la messe moderne, ce spectacle convivial, c'est donc bien la présence des fidèles qui fait tout, pas la présence de DIEU !
C'est pour cela que DIEU n'est plus présent dans ce genre de "réunions-spectacles".




I Corinthiens, 11
, v.23 à 30
"....En effet, voici ce que moi j'ai reçu du Seigneur, et ce que je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâce, il le rompit et dit : "Ceci est mon corps qui est pour vous, faites cela en mémoire de moi." Il fit de même pour la coupe ...... Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, se rendra coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun s'éprouve soi-même avant de manger ce pain et de boire cette coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps mange et boit sa propre condamnation. Voilà pourquoi il y a parmi vous tant de malades et d'infirmes et qu'un certain nombre sont morts."


l'Église de ces dernières décennies dévoyée par le démon a transformé la Sainte Communion au Corps et au Sang, sommet et but de la sainte Messe, et qui est l'Union intime quasiment mystique, au SEIGNEUR, en simple repas de pain pris entre amis, avec des chants joyeux, un petit repas agréable en somme .......mais, redisons-le, faudrait-il ne pas l'oublier .......un "repas joyeux" au pied de la Croix toute sanglante où fusent les quolibets et où Notre SEIGNEUR, au corps profondément lacéré, tente désespérement de respirer un peu en poussant, dans des souffrances extrêmes, sur les clous de Ses pieds, à cause de l'eau de l'œdème de Ses poumons ("eau bénie" que l'on chante joyeusement quelquefois à la messe moderne) !
O douleur inexprimable de DIEU pour Ses créatures profondément ingrates !

Nous devrions tous, nous aussi, effondrés et terrassés de douleur,  verser des larmes de sang en recevant Son Corps et Son Sang !

Le Concile de Trente nous précise les trois manières de recevoir le SEIGNEUR dans l'Eucharistie :

"Quant à l'usage que l'on doit faire de l'Eucharistie, nos pères ont légitimement et sagement distingué trois façons de recevoir ce Saint Sacrement. Quelques-uns le reçoivent seulement sacramentellement, ce sont les pécheurs ; d'autres, sacramentellement et spirituellement, ce sont ceux qui, s'étant éprouvés et préparés, s'approchent de la Sainte Table avec la robe nuptiale, d'autres enfin spirituellement seulement, ce sont ceux qui mangent ce pain céleste en désir, avec une Foi vive animée par la charité et qui en sentent aussi le fruit et l'utilité."


Et pour recevoir le Corps et le Sang du Christ dans l'Eucharistie, le fidèle doit donc être prêt à Les recevoir....! Et comme déjà dit ci-dessus, la Très Sainte Vierge à La Salette en 1846 nous parle des Ministres indignes qui offriront dans l'avenir l'Eucharistie  et à San Nicolas en Argentine le 8 janvier 1984, Elle nous alerte : ....En ce moment l'humanité tient à un fil. Si ce fil lâche, nombreux sont ceux qui ne pourront pas se sauver. Je vous demande de réfléchir. Ne tardez pas car le temps prend fin et il n'y aura pas de place pour celui qui sera en retard...
Et depuis 1846 et 1984, la pourriture morale et la déchristianisation, les idéologies destructrices et la décadence du Monde exacerbées par les technologies modernes et la puissance de l'image et des médias malfaisants à l'échelle de la planète entière, dans la rébellion à DIEU-Amour-Trinité, l'accroissement de la tiédeur et de l'irrespect des fidèles et du Clergé, de l'apostasie, sans parler de tout le reste, a pris une amplitude extraordinaire, démoniaque peut-on dire en vérité .....!
Et aujourd'hui le fil est rompu ! Tout a basculé ! Le point de non-retour a été franchi !  Il va falloir enfin le prendre en compte !

En l'An deux mille DIEU ne tolère plus rien maintenant de la part des rebelles, ni même de Ses Ministres ; Sa mansuétude à l'égard de l'Humanité qui Le repousse dans Sa Passion et Son Sang est lassée......
Voilà pourquoi, comme révélé plus haut, le SEIGNEUR de nos jours nous dit tristement ces mots terribles : "Je ne Me donne plus..... ou si peu !" Mais les Justes, les amoureux de DIEU, les fervents dans la vraie et pure Foi jusqu'à la mort obtiendront miséricorde et passeront, eux, par la porte étroite, c'est la vérité.

Lire également les textes importants consacrés par le grand Bossuet à l'Eucharistie sur ce site.

Et que personne n'ose blasphémer en disant que le respect et la compassion dus au Corps et au Sang du CHRIST doivent évoluer au fil des siècles, selon l'évolution des mœurs et des coutumes, c'est-à-dire leur avilissement !

Que les personnes qui se sont dévoyées, et ont été entraînées dans ces abominations, en plus de tout ce qui pourra leur être conseillé, pratiquent quotidiennement et de tout leur cœur, pour leur salut, les Litanies du Saint Esprit....



N'oublions pas la "Communion Spirituelle" qui peut (doit !) être pratiquée le plus souvent possible et bien sûr "obligatoirement" pour échapper au péché mortel si vous ne pouvez recevoir le Corps et le Sang de façon sacramentelle et respectueuse dans votre paroisse.

Evidemment la Communion spirituelle ne peut se faire que bien préparée dans la prière, le recueillement, le jeûne et dans un ardent amour pour DIEU et un grand désir de Le recevoir....


Et je me permets de me répéter, en ce qui concerne les différences entre l'ancienne messe vouée au Sacrifice du CHRIST et la nouvelle, totalement dévoyée, lire absolument cette page concernant un Prêtre qui les a très bien expliquées ici. et en ce qui concerne la Ste Communion vous pouvez lire également ceci.

Si l'Église Catholique actuellement ne possédait pas un petit noyau qui respecte la Tradition, qui assure le respect dû à DIEU, à la liturgie de la Messe à l'endroit qui plaît à DIEU, au Corps et au Sang, au Sacré, au beau et qui de ce fait permet que les portes de l'Enfer ne prévalent pas sur elle, on peut dire qu'elle serait déjà morte, gangrenée par Satan et la putréfaction du monde....

Actuellement la plupart des Ministres du Culte Catholique moderne sont en état de damnation éternelle...


Et pour les lecteurs qui n'ont pas lu la page "l'Église", je recopie ici ce texte :

Quels changements avec notre époque ! St François d'Assise est allé prêcher l'Évangile jusqu'auprès du Sultan d'Egypte ; St François-Xavier jusqu'à Ceylan et au Japon est allé prêcher l'Évangile et où il convertit 70 000 idolâtres, sans compter tous les martyrs assassinés, décapités, torturés au Nom de Jésus et de l'Évangile et toujours de nos jours. Au V ème siècle, le très grand Pape Saint Grégoire le Grand, qui avait, lui, le souci du salut des âmes, écrivait : " Comme là-bas dans un coin perdu du monde, le peuple des Angles (les Anglais) en est resté à prier des pierres et des bouts de bois, je me suis résolu à envoyer un moine leur prêcher l'Évangile. "

Aussi ai-je été terrassé, que dis-je, anéanti, comme beaucoup d'autres, de voir à la télévision, devant toute la planète, notre bien-aimé Pape Jean-Paul II, "Apôtre du Christ", au cours de l'un de ses très nombreux "voyages très médiatiques évangélisateurs", à l'intérieur d'une mosquée, volontairement embrasser et avec soumission le Livre du Coran, même si le Livre de nos frères musulmans doit être respecté bien sûr, et même si malheureusement la Ste Bible de la Parole Divine, elle, n'est pas respectée, est interdite ou brûlée dans certains pays musulmans et les Chrétiens persécutés et assassinés, leurs filles enlevées, violées puis converties de force, leurs églises et maisons détruites et où le commandement impératif de DIEU "tu ne tueras pas" semble être rejeté violemment par beaucoup.
 
Pour ceux qui n'ont pas vu en direct à la télévision cette apostasie librement acceptée, ou ne veulent même pas le croire (il y en a !), vous pouvez en voir une photographie sur ce site par exemple. Vous pouvez la voir ici aussi.

N'oublions pas non plus que nos malheureux frères musulmans se massacrent entre eux aussi quotidiennement à coups de bombes sur mes marchés ou à la sortie des mosquées tuant hommes, femmes et enfants, transformant notre très courte St Barthélémy française, en une "St Barthélémy musulmane" mondiale et quasi quotidienne !

Le Pape Jean-Paul II, par ce baiser de soumission qui est une apostasie officialisée, qui a engagé son âme bien sûr et l'Église Catholique ? a douloureusement trahi sa mission et renié la Parole et la divinité du Christ qui lui commande de prêcher le salut dans une unique Vérité, et par ce signe hautement symbolique, s'est soumis à l'Islam et lui a fait officiellement allégeance.....
 
Quelle gifle à la Bible de la Parole Divine, à la Trinité, à l'Incarnation de DIEU, quel mépris impensable pour nos innombrables Missionnaires et Martyrs des siècles passés qui ont donné leur sang pour  ne pas renier le Rédempteur par cet acte et quel geste pour le moins "déroutant !" pour nos frères anciens musulmans qui sont devenus croyants, ont embrassé la Foi du CHRIST et choisi le Salut au risque de leur vie pour eux et leur famille...
Beaucoup d'anciens musulmans convertis ont cru que le Pape Jean-Paul II s'était converti à l'Islam !
Cette rumeur a couru et a jeté un grand trouble chez nos frères anciens musulmans convertis si respectables et que l'on doit soutenir et protéger constamment. Cette trahison a été tout simplement abominable et n'a pas du tout fait cesser ni même diminuer l'ignoble et sanguinaire persécution contre les Chrétiens.

Et que dire quand ce même Pape Jean Paul II apparemment égaré s'est fait poser avec joie sur le front un signe d'appartenance à une divinité Hindoue ! Le comble du reniement, une insulte publique et planétaire au Sang qui coule du Corps Divin torturé sur la Croix du Salut. Tout cela en plus de l'apostasie d'Assise...
Beaucoup ont eu très mal à l'Évangile, très mal pour nos Martyrs, très mal pour les Chrétiens constamment persécutés et assassinés et je sais qu'un fort remous a ébranlé la Communauté Céleste

En effet la communauté Céleste, elle-même, est lassée et demande à DIEU la punition du Monde, c'est la vérité.
 
Au Ciel, dans la Pureté, la Sainteté, la Vénération de DIEU et la Compassion sur Ses souffrances dans la Passion et sur les outrages que l'Humanité lui fait subir depuis, la perception des évènements est bien différente de celle de l'Église "d'ici-bas" noyée dans le Monde, le laxisme, la politique, la tolérance générale et l'œcuménisme universel, l'apostasie, bref, la dégénérescence de l'Homme.
La multitude et la gravité des offenses quotidiennes de l'Humanité faites à DIEU
, sont sources dans la sphère céleste, d'effroi, de compassion et de souffrances... La "communion des Saints" du Symbole des Apôtres est constamment bafouée par l'Église d'ici-bas !

A rapprocher de l'Apocalypse de St Jean, cinquième sceau ...Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient portés. Ils criaient d'une voix forte : " Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre ? " Alors il leur fut donné à chacun une robe blanche et il leur fut dit de patienter encore un peu, jusqu'à ce que fût au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux...... Et ensuite ? Eh bien, nous allons le voir maintenant puisque la punition du Monde est commencée..... !


St Matthieu, 16, v. 18 et 19 ...."Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la puissance de la mort n'aura pas de force contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux ;
tout ce que tu lieras sur la terre sera lié aux cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié aux cieux
."

Suite à ces faits et aux paroles du SEIGNEUR, deux questions viennent obligatoirement à l'esprit :

Quand le Pape Jean Paul II, successeur de Saint Pierre, Chef de l'Église Catholique, a embrassé volontairement et avec soumission le Livre du Coran dans une mosquée faisant ainsi acte officiel d'allégeance au contenu de ce Livre, à son enseignement et à son Prophète, il s'est lié à l'Islam, mais a-t-il lié l'Église Catholique... ?

Quand le Pape Jean-Paul II s'est fait marquer avec joie et très officiellement sur le front du signe d'appartenance à une idole hindoue, il s'est lié également, mais a-t-il lié aussi l'Église Catholique à cette ou ces idoles ?

Si la réponse est non, c'est que les sédévacantistes ont raison, l'élection de ce Pape n'était pas valide...
Ou bien ce Pontife ne jouissait peut-être plus à ces moments de toutes ses facultés et cela n'a pas pu nuire réellement à l'Église, qui alors n'avait plus de Pasteur digne de ce nom.

Si la réponse est oui, selon les Paroles du SEIGNEUR....... Qu'en est-il de l'Église dite Catholique actuellement, déjà très malade depuis Assise où toutes les religions se valent et mènent au salut ??? Comme a dit un Evêque à une adulte convertie, anciennement musulmane : " ne perdez surtout pas votre culture musulmane, la religion catholique n'est qu'un plus" !

Et il nous faut prier beaucoup pour les Chrétiens persécutés et pour la conversion de nos frères et sœurs musulmans dont certains, haineux et ignorant l'Amour, les persécutent et les assassinent quotidiennement.

Nous devons donc tous être très tristes et pleins de compassion devant les offenses effroyables, innombrables et continuelles qui frappent Notre SEIGNEUR et nous devons craindre la colère du Père dans Sa Justice, il est grand temps !

En effet DIEU a enseigné à Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église, dans "le Dialogue" qu'il punissait encore plus depuis la Passion, ce qui n'est que justice, aussi bien les non-croyants que les croyants tièdes, les vivants et les morts :
"Cependant ils n'acquittent pas cette dette d'amour envers moi et de dilection vis à vis du prochain, avec une vraie et réelle vertu ; et par cette négligence, parce qu'ils me doivent beaucoup d'amour, ils tombent dans un plus grand péché. Aussi dois-je, par justice divine, leur imposer un châtiment plus grave en leur infligeant l'éternelle damnation. Un faux chrétien encourt une peine plus dure qu'un païen ; par divine justice il est plus brûlé par le feu qui ne consume jamais, c'est-à-dire qu'il est plus torturé, et dans cette torture il se sent dévoré par le ver de la conscience. Ce feu néanmoins ne consume pas, parce que les damnés, quel que soit le tourment qu'ils endurent, ne perdent jamais leur être. Je te le dis, ils demandent la mort, mais ils ne peuvent l'obtenir, parce qu'ils ne peuvent prendre l'être...... Le péché est donc plus puni depuis la Rédemption du Sang qu'il ne l'était auparavant, parce que les hommes ont plus reçu. Il ne semble pas qu'ils s'en aperçoivent et qu'ils aient conscience de leurs propres maux : ils se sont faits mes ennemis, à Moi qui les avaient réconciliés par le sang de mon Fils !"
Sans commentaire ! Nos Prêtres devraient nous commenter ces paroles régulièrement....

SEIGNEUR mon âme a soif de Toi... Ô JESUS viens en moi !



LA COUPE DE LA COLÈRE DE DIEU EST PLEINE...

ELLE COMMENCE A DÉBORDER !

ET ELLE VA SE VIDER ENTIÈREMENT...

L'HUMANITE NE MERITE PLUS SA PLANETE...
coupe déborde

Et si la MISÉRICORDE de DIEU est toujours accordée aux âmes sincèrement repentantes, soumises, respectueuses et aimantes, puisque DIEU est Amour, Pardon, Miséricorde mais aussi Justice, le temps de cette Miséricorde et de la Patience divines sur la planète Terre et les nations, lui, est bien terminé......

N'oublions pas non plus que, même si le pardon des péchés nous a été accordé, la justification des péchés, surtout des plus graves, elle, reste toujours à assumer du fait de la réparation due à l'Amour de DIEU dans Sa Justice parfaite, Amour assumé et glorifié jusqu'au  Sang dans la terrible Passion de la Nouvelle Alliance, Amour offensé et surtout blessé par nos fautes.

Le SEIGNEUR demande instamment de prier pour les âmes de tous ceux qui meurent chaque jour et vont mourir dans toutes les catastrophes,  fléaux et grands fléaux qui vont frapper maintenant de plus en plus la planète et les nations....

Ce n'est plus la planète qu'il nous faut sauver maintenant, mais les âmes.......

Nous sommes entrés maintenant dans la troisième période :

1: CRÉATION - 2: PASSION de DIEU le Fils et Nouvelle Alliance - 3: PUNITION de l'Humanité rebelle

En 2007, le SEIGNEUR nous dit : "Si vous saviez comme les péchés de l'Église sont grands..." 

et "Je ne Me donne plus..... ou si peu !"

En fin 2007, le PÈRE nous dit :
"La Terre où le Sang de Mon Fils n'est même pas respecté, est maintenant maudite !"

L'HUMANITÉ NE MÉRITE DONC PLUS SA PLANÈTE, MAUDITE PAR SON CRÉATEUR...

Et la malédiction de DIEU peut être effroyable ! Il a tout créé, Il peut tout détruire, y compris Ses créatures...

Les outrages à la Passion de DIEU le Fils ont rendu la colère de DIEU le Père implacable.
La Terre ne va donc plus procéder des mêmes lois naturelles et surnaturelles qu'auparavant.
Sa situation est nouvelle et terrible !
La folie du monde, les aberrations de toutes sortes, la violence, le Mal, les fléaux vont croître jusqu'aux "nouveaux Cieux et nouvelle Terre".
Ensuite la vie sera beaucoup plus surnaturelle, simple et merveilleuse dans le total respect de l'Amour du DIEU unique, Trinitaire dans Sa Plénitude. Le Mal, sous toutes ses formes, aura disparu. Mais qui sera sauvé ?

Il nous faut donc prier maintenant quotidiennement sans relâche pour la conversion de tous ceux qui rejettent et méprisent la Passion du CHRIST, le Verbe Créateur, la Lumière, le Chemin et la Vie, dans Son Amour pour nous. Prions pour tous les pécheurs et tous les non-chrétiens, particulièrement les musulmans....

En juin 2008, le SEIGNEUR nous dit : "Les grands fléaux sont maintenant à la porte et ils vont entrer..."

en avril 2009 : "Venez à Moi les bénis de Mon Père..."

et en décembre 2010 : "Quand les fléaux vont commencer, il faudra beaucoup, beaucoup prier"

à rapprocher de St Marc, 13, v. 18 et 19 : "Priez pour que cela n'arrive pas en hiver. Car ces jours-là seront des jours de détresse comme il n'y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde que DIEU a créé jusque maintenant, et comme il n'y en aura plus."

Actuellement la Très Sainte Vierge est immensément triste devant l'égarement et la perte de beaucoup d'âmes,
et, en novembre 2008, Elle nous disait déjà :

"Si vous saviez combien d'âmes sont précipitées chaque jour en Enfer..."

Avec Elle, on ne peut donc tous qu'être des catholiques très tristes et compatissants car beaucoup d'âmes sont perdues, déjà jugées et condamnées.
Cela ne sert donc à rien de gémir pour le juste châtiment de notre planète maintenant maudite qui va être durement frappée, il nous faut prier et nous humilier, c'est tout...

Sachons que DIEU ne reviendra pas sur Son Décret de la punition du Monde, et,  les fléaux de la grande Tribulation étant très proches, il faut tous nous y préparer dès maintenant.....

Le 30 octobre 2009,  je me trouvais dans une Abbaye Bénédictine de France. A 7h00 je suis descendu dans la Crypte assister aux dix messes basses simultanées dans les dix chapelles latérales.
Devant la solennité et la beauté de la Liturgie traditionnelle, la grande ferveur et l'humilité des Officiants, l'amour et l'immense respect de l'Eucharistie, l'émotion a été telle que j'en ai pleuré. Alors le SEIGNEUR, très nettement, m'a dit :
"Tu vois, c'est à cause d'eux que j'ai retardé, mais maintenant le péché de la Terre est trop grand....."

Le 10 décembre 2011,  alors que je visitais un grand parc d'attractions français :
"Je vais faire cesser tout cela. Ils M'offensent et ils s'amusent !"

En fin avril 2013, le PÈRE nous dit :

"Tenez-vous prêts"

La Passion et le Sang du Fils ont éteint la grande colère de DIEU sur l'humanité il y a deux mille ans, mais, malgré ce Sacrifice Divin, les hommes, depuis, continuent leurs offenses et, depuis le XXe siècle, de plus en plus ouvertement et avec des moyens de plus en plus puissants, rapides et planétaires. Actuellement, avec les progrès techniques accroissant abominablement la dégénérescence spirituelle et la puissance du démon, la colère du TOUT-PUISSANT est de nouveau à son comble.
Le Christ ne reviendra pas cette fois pour assumer un nouveau Sacrifice pour notre salut. S'il y a nouveau sacrifice pour Lui, c'est, par obéissance au Père et comme cela nous a été annoncé, revenir en JUGE pour juger le monde et séparer les brebis des boucs, l'ivraie du bon grain, pour le bonheur ou le malheur, la récompense ou la punition des âmes (seule l'âme est importante).
Oui, nous allons payer nos fautes et boire la coupe jusqu'à la lie. Mais les âmes des amoureux de DIEU, de ceux qui L'aiment sincèrement et plus que tout dans la Plénitude de Sa Trinité, seront sauvées.....

Et n'oublions pas que la Miséricorde infinie de DIEU nous est toujours offerte ; il n'y a qu'à tendre la main du cœur et de l'âme pour la saisir par le Christ Jésus dans Sa Passion d'Amour de la Nouvelle Alliance, encore faut-il le faire....

Maudit es-tu, Satan, pour avoir tenté et entraîné tant d'hommes à leur perte !

Maudit es-tu, Satan, car tu es déjà vaincu et condamné par Notre SEIGNEUR, le CRUCIFIE !

Maudit es-tu, Satan, car ton royaume va disparaître !

Malheur à vous, forces des Ténèbres, malheur à vous, hordes de démons,

car votre heure est arrivée ! C'est l'étang de feu et de soufre qui vous attend !

Le texte très important de ce cadre est répété sur plusieurs pages du site afin que des lecteurs occasionnels ne visitant qu'une ou certaines autres pages, puissent en avoir connaissance également.

logo

http://www.coleredivine.info

haut de page