SITE CATHOLIQUE FRANÇAIS       drapeau FR

bannière

 

Accueil
Prières
mes Images
Parole de DIEU
Notre Dame de la Salette
Sommaire
le Dessin
Autres sites
Témoignage - la Mort
Anne Catherine Emmerich
Plan du site
Toutes les pages de la Parole/font>

 LA GENÈSE

suivie de la  Genèse selon les visions d'Anne Catherine Emmerich

(c'est l'explication de la Genèse de la Bible )

"Vos pensées ne sont pas Mes pensées, vos chemins ne sont pas Mes chemins !"


image Genèse


Symbole de Nicée-Constantinople

"Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible....."

L'Univers invisible ne veut pas dire vide ! Il est l'Univers des Origines, l'Univers réel, celui de l' Esprit de DIEU, des purs esprits, de l'immatérialité, des Anges, mais aussi de la pureté, de la beauté, de la grâce, de la splendeur. Tout y est divin pour les âmes. Il n'y a ni espace, ni temps, ni matière physique telle que nous la connaissons. Les lois qui le régissent nous sont inconnues et pourtant semblent paraître, selon certains, extraordinaires et surnaturelles.

L'Univers visible est celui de la matière et de ses lois physiques, de l'espace et du temps, de la chair et de la sexualité, ainsi que du péché avec tout ce qu'il entraîne. C'est le monde de l'Homme et de sa désobéissance à DIEU, le monde de ses épreuves et servitudes pour sa remontée vers DIEU, le monde ténébreux de Satan. De même que DIEU a créé notre univers visible, de même il le détruira... Apocalypse, 21, v. 1 à 4 ...Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n'est plus. Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis, venant du trône, une voix forte qui disait : Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il demeurera avec eux. Il seront ses peuples et lui sera le Dieu qui est avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus. Il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car le monde ancien a disparu. 6ème Sceau Le ciel se retira comme un livre qu'on roule ...

La Genèse est la création de l'Univers visible et avec lui, notre planète Terre évidemment, Genèse, 1, v.1 Lorsque Dieu commença la création du Ciel et de la Terre.... C'est ce que nos savants ont nommé, au début de la "découverte" de cette vérité, par dérision le Big Bang et alors qu'ils sont incapables d'expliquer ce qui précédait. Mais la théorie scientifique qui explique que notre univers possède bien un "commencement" (théorie très controversée au début) et que toutes ses lois soient agencées de façon quasiment miraculeuse, afin qu'il puisse se développer depuis la lumière originelle source de sa formation, est maintenant bien établie. Mais nos scientifiques spéculant à grand renforts de mathématiques, ne peuvent expliquer ce fameux Big-Bang au-delà du mur de Planck où règne un état inexplicable et changeant de l'univers. Notre univers n'aurait peut être plus maintenant de point d'origine mais plutôt un état de transition de phases. Des théories de collisions d'univers s'échaffaudent déjà.
De toute manière, le hasard ne peut avoir créé notre univers et l'avoir façonné tel qu'il est maintenant. Ce n'est pas une évolution mais une suite merveilleuse de créations et d'ajustements très précis.

Chapitre I  Le tout début de la Genèse commence ainsi :
Lorsque Dieu commença la création du ciel et de la terre, la terre était déserte et vide et la ténèbre à la surface de l'abîme ; le souffle de DIEU planait à la surface des eaux, et Dieu dit : "Que la lumière soit !" Et la lumière fut.....
Il est donc vraisemblable de penser que le Fils unique de DIEU, le VERBE, le SEIGNEUR fut engendré à ce moment, puisque le Symbole de Nicée-Constantinople nous enseigne :
Je crois en un seul DIEU, le Père tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible .
Je crois en un seul SEIGNEUR, Jésus-Christ, le Fils unique de DIEU, né du Père avant tous les siècles ;
Il est DIEU né de DIEU, lumière née de la lumière, vrai DIEU né du vrai DIEU, engendré et non pas créé, consubstantiel au Père et par Lui tout a été créé.....

En ce qui concerne la création du monde ensuite en "six jours" il est bien évident qu'il s'agit de périodes et non de jours au sens actuel de 24 heures. D'ailleurs le soleil, notre soleil, n'a été créé que le quatrième "jour" ! Donc les" jours précédents" n'étaient pas "des jours" puisqu'il n'y avait pas soleil et de luminaires.
Les "matins et soirs" de la Bible ne sont donc pas des levers et des couchers de soleil pour notre terre, mais des débuts et fin de périodes importantes de la Création ! Ce n'est pas du tout contraire à la Bible.

Le "matin" est donc le début d'une période et le "soir" sa fin avant que ne commence une autre. De plus dans l'expression "il y eut un soir, il y eut eu matin" le mot soir en hébreu peut-être traduit aussi par "désordre, chaos et le matin par son contraire. De même lors de la création de l'espace du visible et du temps, le temps n'était pas du tout le même qu'aujourd'hui en supposant qu'il existait déjà. Tout de suite après le "Big Bang", un évènement de vingt-quatre heures de temps, serait devenu, après la dilatation et l'expansion de l'univers, quelques milliers ou millions, voire milliards d'années....

Et DIEU à qui je demandais des précisions en ce qui concerne la Genèse et toutes les déclarations faites à ce sujet, m'a répondu : "Ce qui est dans les Ecritures doit leur suffire...."

St Jean, 17, v. 5 "Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de cette gloire que j'avais auprès de toi avant que le monde fût" Jésus semble vouloir dire que sa glorification dans la Passion est aussi importante que la gloire qui lui a permis de créer l'Univers visible, d'où l'importance extrême de la Passion... Avant il n'y avait que l'Univers originel, l'univers de la Présence Divine. Mais l'Univers invisible, originel, n'a pas disparu ! Les deux Univers coexistent, l'un n'a pas remplacé l'autre, le Visible a été créé au sein de l'Invisible qui lui, reste toujours l'Univers principal et qui nous est caché (serait-ce la fameuse matière "manquante" que nos savants recherche ?) (lire la page résurrection). DIEU toutefois a jeté un voile entre les deux univers, une barrière infranchissable à la matière telle que nous la connaissons. Si la matière de notre univers visible ne peut pas entrer dans ce voile car cela lui est interdit, l'Univers des Esprits a accès, selon la volonté divine, à notre univers, ne serait-ce que les anges ainsi que les mauvais esprits, les démons, Satan, puisque notre monde lui a été donné par DIEU.
St Luc, 4, v. 5 et 6 ...Le diable le conduisit plus haut, lui fit voir en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit : " Je te donnerai tout ce pouvoir avec la gloire de ces royaumes, parce que c'est à moi qu'il a été remis et que je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu m'adores, tu l'auras tout entier." Lire aussi la page descente aux Enfers.

Je me fais une joie d'aborder des textes de la Genèse alors que de nos jours, presque tout le monde, même dans le Clergé catholique, les rejette et que l'on nous enseigne que ces textes seraient un mythe tiré lui-même de mythes babyloniens, mésopotamiens, sumériens ou je ne sais encore quoi d'autre et que l'Homme est très fier de descendre d'un singe ou apparenté, c'est-à-dire d'être un vulgaire accident de parcours de la nature...... Quel rejet de DIEU.... ! Quelle honte !

Il nous faut toutefois commencer cette page par une Parole de DIEU Lui-même à Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église dans "le Dialogue" :

"Puisque je t'ai dit que du Verbe mon Fils unique, j'avais fait un pont, et c'est la vérité, je veux que vous sachiez mes enfants, que la route fut coupée par le péché et la désobéissance d'Adam, de telle sorte que nul ne pouvait plus atteindre à la vie durable. Ainsi les hommes ne me rendaient plus par ce moyen la gloire qu'ils me doivent, puisqu'ils ne participaient plus au bien pour lequel je les avais créés. Dans ces conditions ma Vérité n'était pas accomplie. Ma vérité est que j'ai créé l'homme à mon image et ressemblance pour qu'il possède la vie impérissable, pour qu'il partage avec moi et goûte la souveraine et éternelle douceur de ma Bonté. Mais, après que le péché eût fermé le ciel et les portes de la Miséricorde, tout accès lui fut fermé de ce coté. La faute produisit les épines et les tribulations de contrariétés multiples. La créature trouva en elle-même la rébellion, car aussitôt qu'elle se fut révoltée contre moi, elle se rebella contre elle-même. Sans plus tarder, la chair se mit en guerre contre l'esprit, et en perdant l'état d'innocence, l'homme devint un animal immonde ; il eut à lutter contre toutes les choses créées qui lui auraient été soumises s'il fût demeuré dans l'état où je l'avais placé. En l'abandonnant il a transgressé mon commandement et mérité la mort éternelle, pour l'âme et pour le corps. Dès qu'il eut péché, il fut assailli par un torrent impétueux qui toujours vient le battre de ses eaux ; il lui fallut endurer peines et tourments : tourments du coté de lui-même, tourments du coté du démon, tourments du coté du monde. Tous se noyaient dans ce torrent, et aucun, avec toutes ses justices personnelles, ne pouvait arriver à la vie éternelle. C'est pourquoi, voulant porter remède à de si grand maux, qui étaient vôtres, je vous ai donné mon Fils comme un pont, sur lequel vous puissiez passer le fleuve sans vous noyer. Ce fleuve, c'est la mer pleine de tempêtes de cette vie ténébreuse. Vois donc quelles obligations la créature a envers moi, et combien elle est ignorante, pour vouloir encore se noyer et ne pas accepter le secours que je lui ai donné." .....sans commentaire, tout est dit ! Pourtant les hommes actuellement rejettent ce Pont du Salut, Le méprisent volontairement de façon ignoble et engendrent ainsi le grand courroux actuel du Père et la grande Tribulation dans la punition du Monde qui arrive maintenant....

Et DIEU lui a dit également en ce qui concerne la création de l'Homme à Son Image : "J'ai créé l'âme à mon image et ressemblance, par le fait que je lui ai donné la mémoire, l'intelligence et la volonté. L'intelligence est la plus noble partie de l'âme." Aucun rapport avec la chair du corps et nos organes sexuels, tant à la mode actuellement, même dans l'Église ! Quelle erreur que s'intéresser tant au corps et à sa chair périssable et si peu, ou même pas du tout, à l'âme et à son salut !

Et soyons bien conscient qu'Adam, l'Homme, a donné naissance, dans la Pureté, à la Femme, Ève, qui l'a conduit à cette terrible chute du péché originel dans la rébellion à DIEU .........et la Très Sainte Vierge Marie, la Femme, pour le rachat, a donné naissance, dans la Pureté, à l' Homme nouveau, au Fils de l'Homme, au Christ du rachat et du Salut, c'est-à-dire à DIEU le Fils....... C'est un Mystère extraordinaire, surnaturel et merveilleux de la Miséricorde divine (même si, très malheureusement, le surnaturel et le merveilleux sont rejetés fortement par l'Église actuelle).

Visitez ce site concernant le Créationnisme....




Extraits de la GENÈSE selon la Ste Bible

Chapitre I Ce chapitre premier, contrairement au deuxième, nous narre la création du Monde par DIEU mais sans le péché originel et la chute qui en suivi ; notons toutefois les versets 26 et 27 ....Dieu dit : " Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance (à l'image de DIEU (1), pas d'un singe, ni d'une bactérie ou d'une algue.... ! c'est-à-dire capable de connaître DIEU et de L'aimer, contrairement aux animaux, et non d'être l'image même de DIEU ! ) et qu'il soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre ! " Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. ( Anne-Catherine Emmerich, plus bas dans ses visions de la Genèse, nous explique très bien ce " mâle et femelle " ).

Chapitre II, v 4b à IV, v. 1 ...Le jour où le SEIGNEUR Dieu fit la terre et le ciel, il n'y avait encore sur la terre aucun arbuste des champs et aucune herbe des champs n'avait encore germé, car le SEIGNEUR Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n'y avait pas d'homme pour cultiver le sol ; mais un flux montait de la terre et irriguait toute la surface du sol. Le SEIGNEUR Dieu modela l'homme avec de la poussière prise du sol (c'est cette chair qui est le manteau de l'esprit et de l'âme et dont on n'a plus besoin après la mort) Il insuffla dans ses narines l'haleine de vie et l'homme devint un être vivant ( c'est l'esprit avec l'âme créés avec le souffle de DIEU et qui ont vie éternelle et qui ressuscitent ). Le SEIGNEUR Dieu planta un jardin en Eden, à l'Orient, et il y plaça l'homme qu'il avait formé ( il s'agit du paradis terrestre, dans la matière et la chair, pas du " Ciel " où les esprits des justes doivent retourner ). Le SEIGNEUR Dieu fit germer du sol tout arbre d'aspect attrayant et bon à manger, l'arbre de vie au milieu du jardin et l'arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais ........ Le SEIGNEUR Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour cultiver le sol et le garder ( l'homme devait être seul sur la terre et ne se nourrir que de fruits et de végétaux. Pour DIEU il n'était pas question encore de la sexualité et du plaisir des sens qui enthousiasment nos nouveaux théologiens ). Le SEIGNEUR Dieu prescrivit à l'homme : " tu pourras manger de tout arbre du jardin, mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais, car, du jour où tu en mangeras, tu devras mourir " ( la mort n'existait donc pas pour Adam, créé à l'image de DIEU ). Le SEIGNEUR Dieu dit : " Il n'est pas bon pour l'homme d'être seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée . " Le SEIGNEUR Dieu modela du sol toutes bêtes des champs et tout oiseau du ciel qu'il amena à l'homme pour voir comment il les désignerait. Tout ce que désigna l'homme avait pour nom être vivant. L'homme désigna par leur nom tout bétail, oiseau du ciel et toutes bêtes des champs, mais pour lui-même, l'homme ne trouva pas l'aide qui lui soit accordée ( Adam ne voulait pas rester seul avec les animaux comme DIEU l'avait prévu ).

Le SEIGNEUR Dieu fit tomber dans une torpeur l'homme qui s'endormit ; il prit l'une de ses côtes et referma les chairs à sa place. Le SEIGNEUR Dieu transforma la côte qu'il avait prise à l'homme en une femme qu'il lui amena. L'homme s'écria : " Voici cette fois l'os de mes os et la chair de ma chair, celle-ci on l'appellera femme car c'est de l'homme qu'elle a été prise. " Aussi l'homme laissera-t-il son père et sa mère pour s'attacher à sa femme et il deviennent une seule chair ( On parle bien de la chair avec ses muscles et ses os, pas de la faiblesse de l'homme. La femme a été créée de la chair, du corps de chair d'Adam et elle est, en quelque sorte, une espèce de " clone " d'Adam, un double de sa chair, de ses muscles et de ses os, et c'est pour cela qu'ils sont " une seule chair " ) Tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, sans se faire mutuellement honte (à ce moment encore, nul besoin de sexualité, aucun rapport sexuel entre eux ; aucune utilité du sexe aux yeux de DIEU pour le premier couple humain ). Or le serpent était la plus astucieuse de toutes les bêtes des champs que le SEIGNEUR Dieu avait faites (le Mal, Satan, l'Ange déchu). Il dit à la femme : " Vraiment, Dieu vous a dit : " Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin ? " (Satan, déjà menteur, parle de " tous les arbres ") ....... Le serpent dit à la femme : " Non, vous ne mourrez pas, mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux possédant la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. " ..... La femme vit que l'arbre était bon à manger .......

C'est alors le péché originel, la trahison si effroyable que DIEU ne l'a pas pardonnée et qui a changé le cours de l'humanité pour toujours et pour tous les hommes de toutes les générations..... Adam et Ève ont été alors transformés et leur être s'est dégénéré.... Et l'humanité de nos jours est toujours aussi traître à DIEU, que dis-je, beaucoup plus depuis la Passion et l'Évangile !

....Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils surent qu'ils étaient nus (Adam et Ève, dans le péché et la trahison prennent seulement conscience de la différence sexuelle de leur corps, ce qui indique qu'avant elle n'avait aucun intérêt pour eux, comme l'a vu Anne Catherine Emmerich) ...... Le SEIGNEUR Dieu dit au serpent : " Parce que tu as fait cela, tu seras maudit entre tous les bestiaux et toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. " ( avant le " serpent " ne marchait pas sur son ventre, comme expliqué ci-dessous, toujours par Anne Catherine Emmerich) ..... Il dit à la femme : " Je ferai qu'enceinte, tu sois dans de grandes souffrances ; c'est péniblement que tu enfanteras des fils. Ton désir te poussera vers ton homme qui te dominera. " ( DIEU vient de créer pour Adam et Ève, la sexualité, la copulation et la procréation dans la souffrance. Et avec cela, le désir, la concupiscence, le plaisir du sexe, et c'est une punition de DIEU, pas une grâce.....! ). Il dit à Adam : " Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais formellement prescrit de ne pas manger, le sol sera maudit à cause de toi. C'est dans la peine que tu t'en nourriras tous les jours de ta vie ........ " Le SEIGNEUR Dieu l'expulsa du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été pris. Ayant chassé l'homme, il posta les chérubins à l'orient du jardin d'Eden avec la flamme de l'épée foudroyante pour garder le chemin de l'arbre de vie ( quiconque voudrait retrouver ce chemin sera foudroyé ). L'homme connut Ève sa femme ( première copulation de l'histoire de l'humanité, après la trahison et suite à la punition de DIEU. Alors que l'on cesse enfin dans l'Église de nous seriner la " sainteté de l'acte sexuel " chez les couples mariés.... ! lire la rubrique Chasteté-pureté ). Elle devint enceinte et enfanta Caïn ......

Chapitre VI, v. 3 ...Le Seigneur dit : " Mon Esprit ne dirigera pas toujours l'homme, étant donné ses erreurs...." v. 5 à 8 ....Le Seigneur vit que la méchanceté des hommes se multipliait sur la terre, qu'à longueur de journée leur cœur n'était porté qu'à concevoir le mal et le Seigneur se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre. Il s'en affligea et dit : " J'effacerai de la surface du sol l'homme que j'ai créé, homme, bestiaux, petites bêtes et même oiseaux du ciel, car je me repens de les avoir faits. "

Chapitre VI, v. 12 et 13 ....Dieu regarda la terre et la vit corrompue car toute chair avait perverti sa conduite sur la terre. Dieu dit à Noé : " Pour moi la fin de toute chair est arrivée ! Car à cause des hommes la terre est remplie de violences et je vais les détruire avec la terre. " Que l'on ne s'y trompe pas, les paroles de DIEU sont toujours actuelles - le temps divin n'est pas le temps des hommes - les Saintes Ecritures sont vérité pour les siècles des siècles jusqu'à la nouvelle Jérusalem. ( Apocalypse de st Jean ).

Chapitre IX, v. 13 à 15 ... " J'ai mis mon arc dans la nuée pour qu'il devienne un signe d'alliance entre moi et la terre. Quand je ferai apparaître des nuages sur la terre et qu'on verra l'arc dans la nuée, je me souviendrai de mon alliance entre moi, vous et tout être vivant quel qu'il soit ; les eaux ne deviendront plus jamais un déluge qui détruirait toute chair " ....l'alliance que nous a donnée DIEU ne concerne que le déluge des eaux qui recouvrent toute la terre pas tous les autres fléaux....

Chapitre XIX, v. 23 à 29 ...Le soleil se levait sur la terre et Loth entrait à Coar quand le SEIGNEUR fit pleuvoir sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu. Cela venait du ciel et du SEIGNEUR. Il bouleversa ces villes, tout le District, tous les habitants des villes et la végétation du sol. La femme de Loth regarda en arrière et elle devint une colonne de sel. Abraham se rendit de bon matin au lieu où s'était il tenu devant le SEIGNEUR, il porta son regard sur Sodome, Gomorrhe et tout le territoire du District ; il regarda et vit qu'une fumée montait de la terre comme la fumée d'une fournaise. Or, quand Dieu détruisit les villes du District, il se souvint d'Abraham et il retira Loth au cœur du fléau, quand il bouleversa les villes où Loth habitait. Cette région a été détruite par DIEU ainsi que ces habitants pour la débauche et la luxure qui y régnaient. Et pourtant les techniques de l'image - télévision, cinéma - pour prôner ces vices et cette pourriture morale, ainsi que le battage médiatique, n'existaient même pas ...!
A rapprocher de 
St Matthieu, 10, v. 14 et 15...." Si l'on ne vous accueille pas et si l'on écoute pas vos paroles, en quittant cette maison ou cette ville, secouez la poussière de vos pieds. En vérité, je vous le déclare : au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité avec moins de rigueur que cette ville. " Le SEIGNEUR, après avoir puni et détruit une première fois les villes de Sodome et Gomorrhe entièrement, et tué tous ses habitants, nous apprend qu'en plus, elle passeront en jugement au dernier jour et qu'elles pourront être de nouveau punies. Par conséquent la punition sur terre est indépendante et en plus du jugement dernier et de ses suites.




Extraits de la GENÈSE selon les visions d'Anne Catherine EMMERICH 

Certaines des visions accordées à la Bienheureuse religieuse nous expliquent certaines paroles de la Bible ; c'est une grâce de DIEU.

Je vis d'abord apparaître devant moi un espace de lumière infini, et, très haut dans cet espace, comme un globe lumineux semblable à un soleil ; je sentis que dans ce globe se trouvait l'Unité des trois divines Personnes ( DIEU se montre sous l'apparence qu'il Lui plaît, selon le but et le moment et il peut même se faire reconnaître sous une certaine apparence d'homme, pour ses créatures. Ici, le globe lumineux est peut-être l'apparence réelle de DIEU dans sa toute puissance ) ..... alors furent appelés à l'existence les Chœurs d'Esprits, infiniment éclatants, puissants et beaux, qui apparaissaient sous le globe lumineux comme des anneaux, des cercles concentriques brillants. Ce monde de lumière se tenait au-dessous du soleil supérieur comme un autre soleil. ( toute cette splendeur appartient, pour nous ici-bas, à l'Univers Invisible, à l'Univers des Esprits ). D'abord ces Chœurs évoluèrent tous, comme animés par l'amour issu du divin soleil. Soudain je vis une partie de tous les Chœurs se fixer en eux-mêmes, abîmés en leur propre beauté. Ces Esprits ressentaient un plaisir propre, ils voyaient tout beauté en eux-mêmes ; ils se tournaient sur eux-mêmes, se complaisaient en eux-mêmes ... Et au même moment, je vis tous ces Esprits précipités vers l'abîme et s'obscurcissant, tandis que les autres Esprits s'écartaient d'eux et évoluaient de façon à combler leurs rangs, qui étaient plus petits .... Lorsque ces Esprits furent précipités vers l'abîme, je vis apparaître en bas, un disque de ténèbres qui me sembla devoir constituer leur séjour, et je compris que leur chute était irrémissible. Mais l'espace qu'ils occupaient à présent en bas était bien plus restreint que celui qu'ils avaient eu en partage en haut, si bien qu'ils apparaissaient étroitement serrés les uns contre les autres.

Depuis que, petite enfant, j'avais vu cette chute des Esprits, j'étais effrayée jour et nuit par leur action, et je me disais qu'ils devaient faire beaucoup de mal à la terre : ils sont toujours autour d'elle ; il est heureux qu'ils n'aient pas de corps, sinon ils obscurciraient le soleil et on les verrait planer devant lui comme des nuées, ce serait épouvantable. Aussitôt après la chute, je vis les Esprits des cercles lumineux s'humilier devant le globe de la Divinité et demander avec soumission que ce qui était tombé fût de nouveau rétabli. Alors je vis un mouvement et une opération dans le globe de la lumière divine, qui était resté jusque-là immobile et qui avait attendu cette requête ... J'eus cependant connaissance de ceci, qui est la déclaration de Dieu et son jugement éternel : tant que les Chœurs déchus ne seront pas rétablis quant au nombre, il y aura un combat. Et je vis cette durée infiniment longue pour mon âme, comme impossible. Ce Combat aura lieu cependant sur la terre, car il ne peut plus y avoir de lutte en haut, décréta Dieu. Après cette transformation, je n'ai plus été capable d'avoir la moindre pitié pour le diable, car je l'ai vu se précipiter avec violence dans l'abîme, dans le libre exercice de sa volonté mauvaise.

Juste après la requête des anges restés fidèles et après le mouvement dans la Divinité, je vis apparaître une sphère sombre à coté du disque de ténèbres qui avait pris naissance en bas ; cette sphère était à la droite du disque, à faible distance ... Et je vis de la végétation sur la terre ferme et un fourmillement de vie parmi les plantes. Jusque-là tout avait été gris, puis tout devint clair, et je vis comme un lever de soleil. C'était comme le petit matin sur la terre, lorsque tout sort du sommeil. Tout le reste de la vision disparut alors. Le ciel était bleu, le soleil y commençait sa course. Et je voyais tout ceci, toutes ces transformations sur la sphère sombre, comme un jaillissement du globe tout puissant de la Divinité. Là, c'était le premier matin, et pourtant aucune créature ne le savait : elles étaient là comme si elles avaient toujours été là, elles étaient dans l'innocence. Tandis que le soleil montait, je voyais les arbres et les plantes devenus plus grands et croissant toujours plus. L'eau était plus limpide et plus sainte, toutes les couleurs étaient plus pures et plus vives, tout était indiciblement agréable ; il n'y avait pas non plus trace de ce que les créatures sont maintenant. Toutes les plantes, les fleurs, les arbres avaient d'autres formes ; maintenant tout paraît aride et rabougri en comparaison, maintenant tout est comme dégénéré .... Tout était verdoyant et d'une pureté, d'une intégrité et d'une perfection qui ne rappellent en rien les aménagements et les nettoyages effectués par les hommes. Je pensais encore combien tout était beau, tant que l'homme n'était pas là ! Il n'y a pas de péché, pas de destruction, pas de déchirement. Ici tout est intègre et saint ; ici, rien n'a été soigné et guéri ; ici, tout est pur, rien n'a eu besoin de purification ( quand on imagine le Paradis, l'Eden que nous a donné DIEU et que l'on regarde maintenant une région d'industries pétrochimiques, de raffineries et d'usines métallurgiques, c'est le jour et la nuit, le Paradis et l'Enfer ! ) .... Je vis d'abord du mouvement dans les eaux, et remarquai des animaux vivants ; puis ensuite je vis les animaux çà et là, parmi les buissons et les fourrés, comme sortant du sommeil ; ils n'étaient pas craintifs et tout différents de ce qu'ils sont maintenant ; par rapport aux animaux actuels, ils étaient aussi parfaits que des hommes, ils étaient purs, nobles, rapides, attachants et doux .... Je n'ai pas vu de singe, pas d'insectes, ni aucune de ces misérables bêtes hideuses ; j'ai toujours pensé que c'étaient là des punitions du péché .... Le Paradis existe toujours, mais il est absolument impossible aux hommes d'y accéder....

J'ai vu qu'Adam fut créé non pas au Paradis, mais à l'emplacement où devait ensuite s'élever Jérusalem. Je l'ai vu sortir, éclatant et blanc, d'une colline de terre jaune, comme d'un moule ... Il était comme né de la terre qui était vierge ... Il ne sortit pas soudain de la terre, il y eut un instant jusqu'au moment où il parut. Il était dans la colline, allongé sur le coté gauche, le bras replié sur la tête et une légère nuée le recouvrait comme d'une gaze. Je vis une forme dans son coté droit et compris que c'était Ève, qui fut tirée de lui par Dieu, au Paradis. à comparer avec Genèse, 1, v. 27 Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. (DIEU a donc créé l'homme et en même temps l'homme et la femme ; Adam était homme et femme à sa création, donc mâle et femelle et " à la ressemblance de DIEU " qui est en même temps trois Personnes, Père et Fils, l'Esprit les unissant - voir plus bas, la 3ème personne présente dans le cœur d'Adam et Ève - aucune notion de sexualité ici, comme on aime à nous le faire croire, mais une double identité. L'homme ( Adam ) est " à l'image de DIEU " pas " l'image de DIEU " ou son reflet car alors Adam aurait été DIEU ; seul le Christ, dans sa divinité, et pas seulement dans son corps de chair qui n'est qu'une des apparences de DIEU, est " image, reflet et substance " du Père et Il est DIEU : "Qui m'a vu, a vu le Père" ; à comparer avec Sagesse, 2, v. 23 ...Or Dieu a créé l'homme pour qu'il soit incorruptible et il l'a fait image de ce qu'il possède en propre.... L'homme a été créé, avant la chute, avec des attributs divins, dont l'Amour pur -donc chaste- mais pas comme une représentation de DIEU, une image de Lui, puisque DIEU a toutes les apparences possible qu'Il lui plaît et la Bible nous le montre plusieurs fois.)

Dieu l'appela, et ce fut comme si la colline s'ouvrait et Adam en sortit peu à peu.Là, il n'y avait pas d'arbre, simplement des petites fleurs. J'avais vu également les animaux sortir chacun de la terre, un par espèce, et les femelles s'en détacher. J'ai vu Adam emporté au loin, dans un jardin situé très haut, le Paradis. Dieu conduisit les animaux devant Adam, au Paradis, et Adam leur donna un nom ; et ils le suivirent et ils jouaient autour de lui. Tout lui était soumis avant le péché. Eve n'avait pas été encore tirée de lui. Tous les animaux auxquels il avait donné un nom le suivirent plus tard sur la terre.

Je vis Adam dans le paradis, non loin de la source au milieu du jardin ; il semblait sortir du sommeil. Il était auréolé d'une lueur blanche, mais son corps était plus proche de la chair que de l'esprit ( il n'était pas esprit comme les chœurs d'Esprits et les Anges auxquels nous devons ressembler après notre mort selon les paroles de Jésus, comme peut l'être notre corps spirituel, glorieux, et il n'était pas vraiment chair non plus comme la nôtre maintenant après la dégénérescence due au péché originel ) .... Je vis Adam près d'une colline, allongé près de l'eau sous un arbre, le bras gauche replié sous la joue. Dieu fit tomber le sommeil sur lui, et Adam fut ravi en extase. Alors Dieu tira Ève du coté droit d'Adam, à l'endroit où Jésus fut plus tard percé par la lance. je vis Ève fine et petite ; elle devint rapidement plus grande, jusqu'à atteindre sa taille définitive et être parfaitement belle. Sans le péché originel, tous les hommes seraient ainsi nés au cours d'un doux sommeil (Donc quand DIEU dit nous avoir créés " mâle et femelle à son image ", comme expliqué ci-dessus, nous voyons bien que ce n'est pas une question de reproduction sexuée et nous sommes loin de cette nouvelle théologie du corps avec sa "merveilleuse sexualité" et du plaisir des sens et de l'orgasme de qualité qui mène à la sainteté chez les couples mariés selon ce que l'Église et sa Sainteté Jean-Paul II nous ont enseigné et qui serait une grâce de DIEU et à son image...! Adam et Ève ne devaient même pas posséder d'organes sexuels puisque sans aucune utilité. Alors que l'Église cesse de nous seriner l'ineptie de la sainteté de l'acte sexuel.... ! Quand on pense, comme nous a dit à la télévision française un religieux dans une émission consacrée à la vie des Moines : " que la semence de l'homme passe par le même canal que l'urine ", et que l'on connaît la configuration des organes de la femme et de la sortie des déjections de son corps ; on peut dire que la sexualité et la naissance sont, pour le moins..... mal entourés ! ....c'est bien une déchéance ......Rien, mais alors absolument rien de pur, de beau et de saint dans la sexualité et l'enfantement, rien à voir avec la naissance d'Adam et Ève ; c'est bien une des punitions de DIEU dans la chute et le rabaissement dans la chair... Comment peut-on inventer une telle théologie anthropocentriste de cette navrante et triste chute dans la chair ? Alors cessons d'idolâtrer ce corps de chair sexué corruptible qui va se décomposer et pourrir à la fin de sa vie ! lire la page Chasteté-pureté )

.... Lorsqu'Eve fut formée, je vis que Dieu donnait, ou plutôt répandait, quelque chose sur Adam. C'était comme si, du front, de la bouche, de la poitrine et des mains de Dieu, qui apparaissait sous forme humaine, s'écoulaient des flots de lumière qui se réunissait en un globe éclatant : ce globe entra dans le coté droit d'Adam, d'où Ève fut tirée ( à ce moment il a plu à DIEU de se montrer sous forme humaine, mais la Bible nous montre qu'Il peut se montrer sous quelque forme qu'Il lui plaît, comme je l'ai déjà dit ). Eve se tenait radieuse devant Adam, qui lui tendit la main. Ils étaient comme deux enfants, indiciblement beaux et nobles. Ils étaient tout brillants, revêtus de rayons comme d'une gaze. Je voyais un large flot de lumière sortir de la bouche d'Adam et sur son front comme une auréole de majesté. Autour de sa bouche était un soleil de rayons, qu'il n'y avait pas chez Eve. Je vis leur cœur, exactement comme celui des hommes maintenant, mais des rayons enveloppaient leur poitrine, et au milieu du cœur de chacun je voyais une auréole brillante, dans laquelle se tenait une petite figure qui semblait serrer quelque chose dans la main ; je pense que cela représentait la troisième Personne de la Divinité (le Saint Esprit est dans le cœur pur d'Adam et Ève avant la trahison ; Il est l'Amour et la pureté qui unit le Père et le Fils et qui unit Adam et Ève aux deux autres Personnes de la Trinité. Mais se trouve-t-Il toujours dans le cœur des hommes à l'aube du XXI ème siècle ? Combien d'hommes actuellement ont-ils le cœur assez pur, détaché du monde de péché, et adonné entièrement au Père et au Fils, pour accueillir en leur sein le Saint Esprit ?) De leurs mains et de leurs pieds je vis jaillir des rayons lumineux Leurs cheveux retombaient de la tête en cinq mèches lumineuses, deux à partir des tempes, deux derrière les oreilles et une de l'arrière de la tête .... J'ai vu les mèches lumineuses, rayons sur la tête d'Adam, comme sa plénitude, son auréole, l'achèvement des autres rayonnements ; et cette auréole retrouve sa place sur les âmes et les corps glorieux ( c'est-à-dire l'âme et l'esprit ou corps spirituel ou glorieux (pur esprit) que nous possédons tous et qui est dissocié du corps de chair à la mort terrestre... ). Nos cheveux sont cette gloire déchue, éteinte, obscurcie et la comparaison entre notre chair actuelle et celle d'Adam avant la chute est du même ordre que celle de nos cheveux avec les rayons qui couronnaient Adam. (Nous sommes bien loin effectivement, à ce moment des origines, de l'homme actuel dégénéré devenu, outre toutes ses tares et vices, consommateur, produit ou objet, matériel humain, voire chair à canon.....)

Au milieu du jardin lumineux, je vis une étendue d'eau avec une île qui était reliée à la berge par un isthme. Cette île et l'isthme étaient plantés d'arbres très beaux, mais au milieu de l'île se dressait un Arbre magnifique qui dominait tous les autres et en même temps les protégeait. Ses racines constituaient le sol de l'île. Il recouvrait toute l'île et se dressait de toute sa hauteur et largeur jusqu'à une cîme très fine ...... Je ne me souviens pas avoir vu Adam ou Ève ou des animaux sur l'île, près de l'Arbre, sinon de très beaux oiseaux blancs, majestueux, que j'entendais chanter dans les branches. Cet Arbre était l'Arbre de Vie. Juste devant l'isthme se dressait l'Arbre de la Connaissance. Le tronc en était écailleux comme celui des palmiers ; les feuilles poussaient directement sur le tronc, très grandes et larges. Cachés au creux des feuilles, les fruits pendaient par grappes de cinq, l'un en avant, et les quatre autres groupés autour de la tige du premier. Les fruits, jaunes, avaient moins l'aspect d'une pomme que celui d'une poire ou d'une figue ; ils avaient cinq côtes et leur germe ressemblait à un nombril. L'intérieur de ces fruits était mou comme celui des figues, couleur de sucre brun, avec des veines rouge sang. L'Arbre était plus large en haut qu'en bas, il jetait des branches qui s'enfonçaient profondément dans la terre ...... Au début, je les vis assez peu se promener ensemble ( Adam et Ève ). Je les voyais se promenant chacun à sa place, sans aucune convoitise. Les animaux étaient d'une grâce inexprimable, tout lumineux, et servaient Adam et Eve. Chaque animal, suivant son espèce, avait son séjour, son gîte, ses sentiers, ses limites, et tous ces cercles d'évolution renfermaient en eux un grand mystère d'ordre et d'harmonie divine.

Je vis Adam et Ève se promener pour la première fois dans le Paradis. Les animaux venaient à leur rencontre et les escortaient, s'attachant davantage à Ève qu'à Adam. Ève s'occupait en général beaucoup plus qu'Adam de la terre et des créatures, elle regardait plus souvent le sol autour d'elle, et semblait plus curieuse. Adam était plus calme, plus tourné vers Dieu. Parmi tous les animaux, il s'en trouvait un qui s'attacha plus que tous les autres à Ève ; c'était une bête extrêmement familière, enjôleuse et docile ; je n'en connais aucune à qui je puisse la comparer. Cette bête était en effet toute lisse et mince, comme si elle n'avait pas d'os, ses pattes de derrière étaient courtes et elle marchait debout. Sa queue pointue traînait sur le sol, et elle avait de petites pattes courtes, très haut, près de la tête. Sa tête était ronde et exprimait une ruse remarquable ; cette bête avait une langue fine, toujours en mouvement. La couleur de son ventre, de sa poitrine et de sa gorge était à peu près blanc jaunâtre, et tout son dos était tacheté de brun, presque comme une anguille. Cette bête avait environ la taille d'un enfant de dix ans. Elle tournait toujours autour d'Ève, si docile et folâtre, si agile et si curieuse de tout et de rien, qu'Ève éprouvait beaucoup de plaisir en sa compagnie. Mais pour moi, cette bête avait je ne sais quoi d'effrayant.

...... Lorsque Adam et Ève revinrent à l'endroit lumineux, une silhouette éclatante, comme celle d'un homme majestueux aux cheveux blancs étincelants, vint à eux et sembla leur donner tout ce qui les entourait, leur désignant tout en quelques mots, et aussi leur ordonner quelque chose. Ils n'avaient nulle crainte, mais écoutaient avec candeur. ( je répète, DIEU se montre sous l'apparence qu'Il lui plaît, selon les circonstances et le but ) .... Puis je vis Adam sur la colline lumineuse où il avait été plongé dans le sommeil, lorsque Dieu tira la femme de son coté : il rendait grâce et s'émerveillait. Quand à Ève, je la vis s'approcher de l'Arbre de la Connaisance. La bête était de nouveau près d'elle, encore plus folâtre et plus agile : Ève fut tout conquise par le serpent et se complut particulièrement en sa compagnie. Alors le serpent grimpa dans l'arbre, assez haut pour que sa tête fût à la hauteur de celle d'Ève ; il s'agrippa au tronc avec ses pattes et , tournant la tête vers Ève, il lui parla. Il lui dit que si Adam et elle mangeaient de ce fruit de l'Arbre, ils deviendraient libres et ne seraient plus des esclaves ; qu'ils connaîtraient la façon dont ils se multiplieraient ( c'est-à-dire par la chair et la sexualité, contrairement à ce DIEU avait prévu ). Dès lors, Ève ne cessa de penser à ce que lui avait dit la bête, et elle s'enflamma du désir d'en savoir plus ; il se passa en elle quelque chose qui l'abaissait et j'en frémis. Alors elle se tourna vers Adam et l'appela ..... A l'endroit où se tenait Ève, un fruit particulièrement beau pendait. Lorsque Adam arriva près d'elle, Ève lui prit le bras et lui fit part de ce que la bête avait dit et Adam écouta aussi. lorsqu'Ève lui prit le bras, c'était la première fois qu'elle le touchait ; lui ne la toucha pas, mais tout devint plus obscur autour d'eux. Je vis que la bête montrait le fruit, sans oser toutefois le cueillir pour Ève. Mais lorsqu'Ève convoita le fruit, la bête le cueillit et le lui tendit (on voit ici l'extrême gravité de la convoitise, dont on ne nous parle même plus de nos jours d'ailleurs, et on se souvient alors de Jésus nous disant en St Matthieu, 5, v. 27 " ....Vous avez appris qu'il a été dit : " tu ne commettras pas d'adultère ". Et moi je vous dis : quiconque regarde une femme avec convoitise a déjà, dans son cœur, commis l'adultère avec elle....." )

Je vis alors qu'Ève s'approcha d'Adam avec le fruit et le lui donna, et que, sans son consentement à lui, il n'y aurait pas eu de péché. Je vis que le fruit semblait s'ouvrir dans la main d'Adam qui parut y voir des images. C'était comme s'ils avaient révélation de ce qu'ils devait ignorer. L'intérieur du fruit était couleur de sang et parcouru de veines. Je vis qu'Adam et Ève s'obscurcissaient et qu'ils se tassaient dans leur taille. L'éclat du soleil sembla se ternir. La bête sauta de l'Arbre et je la vis s'enfuir à quatre pattes. Mais je n'ai pas vu qu'Adam et Ève aient mangé le fruit avec leur bouche ..... Le péché ne se trouva pas accompli par le seul usage du fruit défendu ; ce fruit renferme en soi la faculté d'une reproduction tout arbitraire, reproduction dans l'ordre des sens, qui sépare de Dieu .... Aussi, ayant consommé ce fruit dans la désobéissance, l'homme se sépara de Dieu, et la concupiscence s'implanta en lui, et par lui, dans toute la nature humaine. Après la création d'Ève, Dieu avait accordé à Adam une bénédiction porteuse d'une faculté de se reproduire dans la sainteté et la pureté ; cette bénédiction fut retirée à Adam ......

Lorsque que Adam et Ève eurent consommé le fruit, ils furent comme ivres et leur consentement au péché provoqua de grands changements en eux. Car, le serpent étant auprès d'eux, ils étaient pénétrés de son influence, et l'ivraie s'introduisait parmi le bon grain. La circoncision a été établie comme un signe de châtiment et d'expiation ...... Le mariage est un état de pénitence, qui exige le renoncement, la prière, le jeûne, la pratique de l'aumône et dont le but est l'accroissement du Royaume de Dieu ( plus rien à voir du tout avec ce que l'on nous enseigne sur les unions et les naissances de nos jours.... )

Avant le péché originel, Adam et Ève étaient fort différents de ce que nous, misérables humains, sommes à présent ; mais à cause de l'usage qu'ils firent du fruit défendu, ils reçurent un devenir formel et temporel, et tout ce qui en eux était spirituel se mua en chair, matière, instrumentalité et réceptivité ( alors, je me répète, que l'on cesse de nous dévoyer avec la nouvelle théologie du corps, de la chair, et du plaisir des sens qui nous rendrait semblable à DIEU ! Comment peut-on argumenter une telle erreur ). Auparavant ils étaient un en Dieu et leur volonté ne faisait qu'une avec celle de Dieu ; désormais, ils sont divisés en leur volonté propre, qui est égoïsme, concupiscence, impureté. Dans l'être humain, toutes les forces, les actions et les qualités, et leurs relations entre elles et la nature entière, sombrèrent au niveau de la matière, dans l'ordre corporel, et empruntèrent toutes sortes de formes et d'expressions. A l'origine, l'homme avait été établi par Dieu maître de toute la création ; désormais, tout se trouvait en lui rabaissé au niveau de la nature ; il était comme un seigneur que ses esclaves eussent soumis et lié et il devait à présent lutter et combattre contre ces esclaves.

L'homme a été créé pour combler les rangs laissé vides par les anges rebelles. Sans le péché originel, il se fut multiplié jusqu'à ce que le genre humain atteignit le nombre des anges déchus, et la création eût été alors achevée. (Donc nous sommes appelés à devenir effectivement, comme le SEIGNEUR nous l'a dit, " comme des Anges ", donc aucun corps de chair dans notre vie future.) Si Adam et Ève avaient vécu une seule génération sans pécher, ils ne seraient jamais plus tombés ensuite. Je suis assurée que le monde ne finira pas tant que le nombre des anges rebelles ne sera pas obtenu et que tout le froment n'aura pas été séparé de la balle. (...à comparer avec l'Apocalypse, cinquième sceau ...Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient portés. Ils criaient d'une voix forte : " Jusques à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre ? " Alors il leur fut donné à chacun une robe blanche et il leur fut dit de patienter encore un peu, jusqu'à ce que fût au complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux. A l'origine DIEU ne désirait autour de Lui, pour l'adorer et le servir que des Anges, les " Chœurs d'Esprits ", comme vient de nous l'expliquer Anne Catherine, et nous devons en combler les rangs : on comprend mieux pourquoi le Christ nous a dit que peu seront élus et que le plus petit au Ciel est plus grand que St Jean le Baptiste ! Les autres iront, non au Ciel avec les Chœurs d'Esprit, mais ailleurs selon leur pureté, leur élévation et leur amour pour le TRÈS-HAUT.....).

Le premier homme était une image de Dieu, il était comme le ciel. Tout était un avec lui et en lui ; sa forme était une expression de la forme divine (en disant " image de Dieu " (1) Anne Catherine ne parle pas de la forme, de " l'image physique " de DIEU, mais, en quelque sorte, de Sa Nature, de Ses Vertus ; bien sûr Adam n'était pas DIEU, comme je l'ai expliqué ci-dessus, il ne pouvait en être l'image réelle d'autant plus que DIEU peut se montrer sous différentes apparences, selon les circonstances et le but à atteindre). Il devait recevoir et posséder la terre et les créatures, mais en les tenant de Dieu et en l'adorant. Cependant il était libre, c'est pourquoi il fut confronté à l'épreuve, à ce qui lui était interdit ..... Après la chute, tout changea. toutes les formes de la création se réalisèrent et s'éparpillèrent, tout ce qui était uni se diversifia, tout ce qui était un se multiplia ; Adam et Ève ne restèrent plus tournés vers Dieu seul, mais se fixèrent en eux-mêmes ; c'est alors qu'ils ne furent plus un mais deux, puis bientôt trois et finalement une multitude ( la reproduction sexuée due à la punition de DIEU a désuni le premier couple ; si Adam et Ève étaient restés soumis à DIEU, ils se seraient reproduits, selon la volonté divine, " au cours d'un doux sommeil " comme nous l'a expliqué plus haut Anne Catherine et seraient restés UN en DIEU ). Ils étaient des images de Dieu , ils devinrent simplement le complément l'un de l'autre, produisant en eux-mêmes l'image du péché. Ils furent ainsi entraînés dans une relation avec le cercle des esprits rebelles. Ils conçurent à partir d'eux-mêmes (la sexualité est donc bien une punition de DIEU que pourtant l'Église nous vante tant de nos jours comme une grâce merveilleuse, un saint plaisir ! ) et furent tributaires du sol, et les anges déchus établirent leur domination sur eux et sur la terre, si bien qu'il en résulta une infinie variété de péchés, de culpabilité, de misères, à cause du mélange des hommes entre eux et de leur dispersion dans la nature amoindrie par la faute originelle.

Mon Fiancé ( JÉSUS ) me montra toutes ces choses très clairement, de façon précise et compréhensible, de façon bien plus exacte que tout ce que nous percevons des évènements de la vie quotidienne, et je pensais qu'un enfant serait tout à fait capable des les comprendre. Pourtant, je ne peux plus guère exprimer ces réalités ..... En toutes ces choses, c'était comme si j'allais à l'école, et mon Fiancé m'enseignait comment, de sa conception à sa mort, Il avait souffert et expié et réparé, et je voyais tout ceci en des représentations de sa vie uniquement. J'ai vu également que l'on pouvait, par la prière et en offrant ses propres souffrances, obtenir la conversion et le salut de nombreuses âmes qui ne travaillent guère sur la terre et sont captives du péché mortel. J'ai vu aussi comment les Apôtres se sont dispersés sur la plus grande partie de la terre, pour y briser la domination de Satan et y porter la bénédiction, et comment certaines régions étaient tout particulièrement au pouvoir de l'ennemi (toute la planète maintenant semble-t-il !) .... En ces visions j'ai vu également combien scrupuleusement on s'adonne avec passion aux occupations charnelles et temporelles, si bien que toutes les pratiques issues du refus des bénédictions célestes constituent le sens même de la vie pour beaucoup : prodiges du royaume de Satan, culte de la nature, superstition, magie, magnétisme, science tournée vers l'humain, arts superficiels, tous les moyens en somme de farder la mort, de rendre le péché agréable et d'endormir la conscience, sont pratiqués avec une superstitieuse ferveur par ceux-là mêmes qui prétendent déceler dans les mystères de la religion catholique des formes caractéristiques de la superstition ( Et la Bienheureuse Religieuse ne pouvait même pas imaginer que de nos jours se serait mille fois pire ! Alors DIEU, est-Il en colère ou béat d'admiration devant nous ? ) ..... Finalement, j'eus la vision de ce qui se passait sur la terre : Dieu faisait savoir à Adam qu'une Vierge lui apparaîtrait et lui rapporterait le Salut perdu. Mais Adam ne savait pas quand cet évènement devrait se produire ; c'est pourquoi je le vis plus tard fort triste de voir qu'Ève ne lui donnait que des garçons, jusqu'à ce qu'elle mit au monde une fille. J'ai vu Noé ..... Abraham .... Moïse ..... jusqu'à Joachim et Anne, le couple le plus pur et le plus saint de tous les temps, qui donna naissance à Marie, la Vierge Immaculée. Et c'est Marie finalement qui fut elle-même l'Arche d'Alliance, le Tabernacle du Mystère.

Après quelque temps, je vis Adam et Ève errer çà et là, en proie à une grande tristesse. Ils étaient sombres, marchaient loin l'un de l'autre, comme s'ils cherchaient quelque chose qu'ils eussent perdu. Chaque pas les faisait s'enfoncer davantage, c'était comme si le sol se dérobait, et, partout où ils allaient, tout devenait terne, la végétation perdait son éclat, devenant comme grise, et les animaux s'enfuyaient. Ils cherchèrent toutefois de grandes feuilles, s'en firent un pagne qu'ils ceignirent et continuèrent de marcher isolément. Quand ils eurent ainsi parcouru un certain trajet, le merveilleux endroit qu'ils avaient fui n'était plus qu'une petite montagne lointaine, et ils se cachèrent, chacun de son coté, parmi les buissons d'une morne plaine. C'est alors qu'une voix venue d'en haut les appela : mais ils n'osèrent se montrer, eurent encore plus peur, ses sauvèrent plus loin pour se cacher mieux. Cela me causa une grande peine. La voix se fit alors plus sévère ; ils se fussent volontiers dissimulés plus avant, mais ils furent obligés de se découvrir. La silhouette majestueuse et éclatante de lumière apparut : ils s'avancèrent vers elle, tête baissée, sans oser regarder le Seigneur : ils se jetaient toutefois des coups d'œil et s'excusèrent. Alors Dieu leur indiqua, plus bas encore, une plaine piquetée d'arbres et de fourrés, et c'est alors qu'ils comprirent vraiment leur état misérable. Lorsqu'ils furent seuls, je les vis prier. Ils s'écartèrent l'un de l'autre, tombèrent à genoux, levèrent les mains vers le ciel et se mirent à crier et à pleurer. Lorsque je voyais cela, je sentais combien l'isolement est bienfaisant pour la prière. ( la colère du Père et la sévère punition ont toujours été bien réelles, et ce, depuis le premier jour ; mais plus maintenant, paraît-il, car on nous répète constamment que cela ne peut plus exister : DIEU ne peut plus punir, les hommes le Lui ont interdit et Il serait obligé d'obtempérer.... ! C'est fou tout ce que l'on impose à DIEU, tout ce qu'on Lui interdit de faire, alors que nous ne sommes ici que pour Lui obéir et L'aimer ; pauvre Humanité.... ) Ils étaient désormais vêtus d'un habit qui couvrait leur corps des épaules aux genoux. Leur ceinture était une bande d'écorce. Pendant qu'ils fuyaient, le Paradis semblait se retirer derrière eux, comme un nuage. Et un cercle de feu, comparable aux halos que l'on voit autour du soleil ou de la lune, descendit du ciel et s'établit tout autour de la montagne où était le Paradis .... J'ai vu Adam et Ève arriver sur cette terre de pénitence : c'était un spectacle infiniment bouleversant, que ces deux êtres en pénitence sur la terre nue. Adam avait eu la permission d'emporter un rameau d'olivier du Paradis et il le planta ; j'ai vu que, par la suite, la Croix fut taillée dans ce bois. Ils étaient dans une affliction poignante. Comme je pus le constater, ils ne pouvaient qu'à peine apercevoir le Paradis. Ils étaient toujours poussé plus loin, et, en même temps, c'était comme si quelque chose se retournait : finalement, ils atteignirent, dans l'obscurité et la nuit, le triste lieu de l'expiation.

C'est dans la région du Mont des Oliviers que j'ai vu arriver Adam et Eve : le paysage était différent de ce qu'il est maintenant, mais il me fut montré que c'était bien ce pays. Je les ai vu habiter et faire pénitence à l'endroit même où Jésus eut la sueur de sang. Ils cultivaient les champs. Je les ai vus entourés de fils et, plongés dans une grande affliction, suppliant Dieu de leur accorder aussi des filles. Ils avaient reçu la promesse que la postérité de la femme écraserait la tête du serpent ( la Vierge Marie ). Ève donna naissance à ses enfants à intervalles précis : il y avait toujours un certain nombre d'années de pénitence entre deux naissances. C'est ainsi qu'elle enfanta Seth, l'enfant de la promesse (Genèse, IV, v. 25). Un jour, je vis douze personnes : Adam, Ève, Caïn, Abel et deux de leurs sœurs, et d'autres enfants plus petits. Tous étaient habillés de peaux de bêtes jetées sur leurs épaules et ceintes comme des scapulaires. Ces peaux s'élargissaient sur la poitrine et servaient de sac ; elles plus longues autour des jambes et attachées sur les cotés. Les hommes portaient des peaux plus courtes auxquelles étaient fixées des gibecières. Ces peaux étaient très blanches et fines, des épaules jusqu'à mi-bras, et les femmes les attachaient sous leurs bras. En ce vêtement, ils étaient très beaux et majestueux.

Il y avait là des cabanes, quelque peu enfoncées dans la terre et recouvertes de plantes : c'était une communauté pafaitement organisée. J'ai vu des champs avec de petits arbres fruitiers assez robustes ; il y avait aussi des céréales, du blé, que Dieu avait donné à semer à Adam. Je ne me souviens pas d'avoir vu du blé et de la vigne au Paradis. Il n'y avait au Paradis aucun fruit susceptible d'être utilisé comme aliment. La préparation des mets est une conséquence du péché et pour cela un symbole de la souffrance (au Paradis pour Adam et Eve, ni sexe, ni nourriture qui ne sont ici-bas que punition de DIEU dans la chair) ..... Ils avaient la tête coiffée de bonnets de feuilles et de brindilles tressées en forme de nacelle, avec quelque chose à l'avant qui permettait de les saisir. Ils avaient la peau d'une belle couleur jaune, brillante comme de la soie et des cheveux blond-roux, comme de l'or. Adam portait aussi les cheveux longs ; il avait une barbe, courte d'abord, puis plus longue. Ève porta d'abord les cheveux très longs, puis roulés en mèches disposées autour de la tête comme une coiffe ( ils ne ressemblaient donc pas à ces espèces d'hominidés à moitié singes et au "visage" d'une laideur repoussante que l'on nous présente continuellement à la télévision et que l'on grave dans l'esprit des enfants à l'école.... ! )

........... Jacob vivait à une journée de marche environ de la maison de Joseph, et lorsqu'il fut malade, son fils se rendit chez lui. Jacob interrogea alors beaucoup Joseph au sujet d'Aseneth, et, ayant appris l'existence du signe que celle-ci portait sous la poitrine, il dit à Joseph : " C'est la chair de ta chair, ce sont les os de tes os. " , et il lui révéla l'identité d'Aseneth. Joseph en fut si bouleversé qu'il en tomba évanoui, et , lorsqu'il revint chez lui, il en parla à son épouse : tous deux pleurèrent alors ensemble, de reconnaissance. (Joseph ne savait pas que sa femme était sa nièce, et son père, en le lui apprenant et lui disant qu'elle était la chair de sa chair et les os de ses os, ne parlait pas d'union des corps, de cette copulation du couple qui plaît tant à l'Église, mais du lien du sang, de la famille.... )

(1) DIEU dans son "Dialogue" avec Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église, lui dit : "J'ai créé l'âme à mon image et ressemblance, par le fait que je lui ai donné la mémoire, l'intelligence et la volonté. L'intelligence est la plus noble partie de l'âme." Quel rapport avec la chair du corps et même nos organes génitaux, tant à la mode actuellement, même dans l'Église ? Quelle erreur que de s'intéresser tant au corps et à sa chair et si peu à l'âme et à son salut ! Le salut est dans l'âme, pas dans le corps !

DIEU lui dit également : "...En créant l'âme à mon image et ressemblance, en l'élevant à une si haute dignité, en l'ornant de tant de beauté, je l'ai associée en même temps à la chose la plus vile qui se puisse voir, en lui imposant cette loi perverse, en la liant à un corps formé de la fange de la terre, afin que la vue de sa beauté ne lui fit point dresser la tête, orgueilleusement, contre Moi. Pour qui possède cette lumière, la fragilité du corps inspire donc à l'âme l'humilité : elle n'a pas de motif de s'enorgueillir, tu le vois, mais bien plutôt de concevoir une vraie et parfaite humilité." Sans commentaire sur la glorification du corps ! Et quand l'âme se trouvera réunie à la fin des Temps, lors du Jugement Général à un corps, ce sera un corps glorieux éthéré, possédant les vertus divines de l'âme, comme DIEU l'a expliqué également à Ste Catherine de Sienne.

C'est merveilleux, n'est-ce pas, cette Genèse de l'Humanité que nous décrit ci-dessus la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich, alors que plus personne n'y croit et que la plupart des catholiques et même des Prêtres, par le travail de sape d'un monde futile, superficiel et égaré, sont persuadés que nous descendons réellement d'un singe, notre "aïeul"..... !
En effet l'Église nous enseigne que nous sommes créés à l'image de DIEU, mais par anthropomorphisme, au vu de l'importance extraordinaire qu'elle donne au corps de chair et même à sa sexualité,  et pourtant issu de la déchéance du péché originel et voué à la décomposition.
Les Prêtres ne nous enseignent pas que c'est l'âme seule qui a été créée à l'image de DIEU, comme DIEU l'enseigne Lui-même ci-dessus à Ste Catherine de Sienne, et pas le corps, même si, pour le salut de Ses créatures rebelles, DIEU, se rabaissant dans un Mystère divin extraordinaire, a pris forme humaine dans la chair périssable du monde visible.... DIEU explique que l'âme doit rester humble du fait même d'être associée à un corps de chair.
Du fait de ces erreurs enseignées beaucoup de malheureux catholiques pensent que nous sommes faits à l'image de DIEU par l'apparence de notre corps et en même temps que nous descendons bien d'un singe.... Quel blasphème ! L'Homme, créé à l'image de DIEU et d'un s..... ! Jésus, DIEU le Fils fait homme et chair, descendant non seulement de la lignée de David, mais d'un s.... ! Il n'est même pas possible d'écrire un blasphème..... Quelle horreur !
Pourtant quelques scientifiques commencent à repousser cette théorie de notre "descendance" d'un singe et affirment que la fameuse "Lucy" ne peut en aucun cas être notre ancêtre. Ils précisent que la bipédie est d'ailleurs bien antérieure à l'apparition des primates, que les caractéristiques de nos mains et de nos pieds, de nos poignets et chevilles et même de nos " muscles fessiers " prouvent que nous ne pouvons descendre ni d'un quadrupède ou d'un arboricole qui se serait peu à peu redressé, pas plus que d'un australopithèque..... Lire le livre d' Yvette DELOISON, chercheur au CNRS " Préhistoire du piéton " chez Plon, 2004. Evidemment cette personne donne une autre approche qui sera peut-être, elle aussi, invalidée scientifiquement plus tard ; alors restons-en tout simplement à la vérité et à la beauté de la Parole Divine, tout le reste n'est qu'inutilité et poursuite de vent....

Ces extraits des visions d'Anne Catherine Emmerich sont tirées des " Mystères de l'ancienne Alliance ". Sur internet on trouve de nombreux sites pour télécharger gratuitement et entièrement toutes les visions complètes de la Bienheureuse Religieuse. Mais si, comme moi, vous préférez lire un bon livre confortablement installé, alors vous pouvez vous procurer celui-ci, par exemple, auprès des Editions Pierre TÉQUI à 75006, Paris, 82 rue Bonaparte.

haut de page